Facebook et sa stratégie d’étranglement de Twitter

Twitter… l’OVNI des médias sociaux qui obsède toujours autant les spécialistes et dont personne n’arrive à menacer l’hégémonie sur le créneau des outils de microblogging. Personne ? Plus réellement car lorsque l’on regarde l’actualité récente, on est en droit de se dire que Twitter est en train de se faire petit à petit asphyxier par Facebook.

Tout à commencé cet été avec le rachat de FriendFeed (Facebook Acquires FriendFeed). Même FriendFeed et Twitter ne jouent pas dans la même catégorie (lifestreaming pour le premier et microblogging pour le second), ce rachat a tout de même été massivement assimilé comme une déclaration de guerre. Pour ma part je reste persuadé que FriendFeed était avant tout un concurrent du Friends Updates de Facebook. Toujours est-il que les spécialistes anticipaient une concurrence de plus en plus directe (Are Facebook and Twitter on a Collision Course?).

Puis il y a eu la possibilité de publier un tweet depuis une Fan Page de Facebook : Facebook Now Just Integrating Directly with Twitter. Une fonctionnalité très intéressante pour les marques et peoples qui ne veulent pas s’embêter à mettre à jour plusieurs plateformes en même temps.

Nous avons eu ensuite la double annonce hier de la publication du code source de Tornado, le moteur de publication en temps réel de FriendFeed (Facebook Tornado: FriendFeed’s Real-Time Web Framework Goes Open Source) de même que la possibilité de tagger un membre avec l’usage du signe “@” comme dans Twitter : @Facebook Launching Status Tagging for Friends, Pages, Events, and Groups Today. De ces annonces nous pouvons déduire deux choses : Que Facebook veut couper l’herbe sous les pieds de Twitter en ce qui concerne la recherche en temps réel (Twitter vs. Facebook: Who Will Win in Real-time Search?) et qu’ils s’apprêtent à ouvrir la possibilité de publier un Tweet depuis Facebook (cette fois pour les page de membres : Facebook @Mentions: Five Ways They Could Impact Twitter).

La recherche en temps réel est en effet un créneau porteur, surtout pour les marques qui souhaitent faire du monitoring en temps réel, monitoring qui sera d’autant plus simple avec le système de tagging de Facebook. Mais ce n’est pas tout, car si Twitter est le service emblématique de web en temps réel (comprenez par là les interactions en temps réel), les choses pourraient bien changer avec la technologie CloudRSS qui permet de faire des mises à jour en temps réel via flux RSS (WordPress Just Made Millions of Blogs Real-Time With RSSCloud). Une difficulté en plus pour Twitter…

Et pour finir Facebook vient de lancer cette nuit sa version allégée (Facebook Lite) pour une expérience utilisateur encore plus proche de Twitter : Facebook Lite Is Live.

Facebook Lite pour un usage plus proche de Twitter
Facebook Lite pour un usage plus proche de Twitter

Bref, les choses se compliquent pour Twitter qui semble maintenant complètement cerné par Facebook. Il reste certes à Twitter la richesse que lui procure ces API et le très dynamique écosystème qui gravite autour, mais Facebook ouvre petit à petit sa base de données (au travers de ses initiatives open source) et devrait logiquement rattraper son retard d’ici peu.

Twitter se retrouve donc dans une position très compliquée, d’autant plus avec les récents changements dans les conditions générales d’utilisation : Twitter Tweaks Terms Of Service, “Your Tweets Belong To You”. Son avenir est-il réellement condamné ? Pas réellement car comme nous avons pu le voir, il y a toujours une seconde vie pour les plateformes sociales de référence (Friendster, MySpace…). Et même si cette seconde vie n’est pas très glorieuse (couverture médiatique beaucoup moins importante) elle est souvent signe de rentabilité et je ne pense pas que les actionnaires de Twitter y voient un inconvénient.

12 commentaires pour “Facebook et sa stratégie d’étranglement de Twitter”

  1. Posté par Dany a dit : le

    Les choses deviennent intéressantes. Il semble que le microblogging, et surtout le temps réel deviennent l’enjeu majeur du Web…

    Cela promet!

    Dany
    @dyvantity

  2. Posté par Antoine Dupin a dit : le

    Personnellement, je reste persuadé que la cible de FaceBook, c’est Google. Twitter ne fera pas vraiment d’ombres (pas d’applis quizz, pas de photos, 140 caractères c est trop peu…)

    En encerclant Twitter, FaceBook cherche à l’asphyxier pour mieux le racheter, c’est sur. Mais ce n’est qu’une étape pour devenir le maître du temps réel, qui est vraiment le domaine dans lequel se lance le web.

    Google avec Wave risque de bien faire mal, et beaucoup plus que Twitter. C’est peut être une raison qui explique l’intensification des attaques sur twitter pour éviter d’ouvrir trop de fronts à la fois.

    Plus tôt sera out Twitter, plus tôt FB pourra se concentrer entièrement à la lutte contre Google.

  3. Posté par [Enikao] a dit : le

    Une seconde vie, soit sorte de “Second Life” ?… ;-)

  4. Posté par Darklg Web (darklgweb) 's status on Friday, 11-Sep-09 13:18:36 UTC - Identi.ca a dit : le
  5. Posté par Clem a dit : le

    Selon moi, même si Facebook faisait exactement la même chose que Twitter, cela ne changerait pas grand chose. Pourquoi ? Parce que Twitter est un service à part entière et que malgré le fait qu’il soit un OVNI pour beaucoup de monde, ça reste un outil utilisé par pas mal de monde en tant que tel. Sur Facebook, tes amis sont les personnes que tu connais, ta famille, des proches, etc. tandis que sur Twitter, tu as l’ouverture, tu peux discuter avec des personnes que tu ne verras jamais et qui ne seront jamais tes amis sur Facebook…

    Il y a donc deux usages distincts, et, même si Twitter devait se faire “manger” par Facebook, il y aurait toujours ce principe qui resterait (via identi.ca ou autres outils) et qui se démarquerait de Facebook. Autant les deux outils ont des points communs, autant ils restent et resteront bien distincts (du moins, selon moi)…

  6. Posté par wize a dit : le

    Peut on comparer les services ? A quoi sert Twitter par rapport à Facebook ? Qui sont les utilisateurs (en France)?
    Quel impact sur le référencement des sites ? Plus facile de construire un réseau sur TW que FB grâce notamment à la non réciprocité. J’ai l’impression que FB est plus “cercle restreint familial” et touche u npublic plus jeune alors que TW serait plus “sphère professionnelle” et la moyenne d’âge serait plus élevée…

    Personnellement, plus je suis sur TW moins je consulte FB même si une étude récente montre que FB rend intelligent et TW idit
    Affaire à suivre

  7. Posté par le bateleur a dit : le

    La part d’irrationnel devrait l’emporter c’est à dire ce qui est “chaud” dans twitter et ne se laisse pas réduire aux arguments de l’article (lesquels conduisent objectivement à la mort de twitter)

    Vederemo …

  8. Posté par Frédéric CAVAZZA a dit : le

    @ Wize > Tout à fait, Facebook ne laisse pas d’autre choix que d’utiliser son nom / prénom, ce qui limite les actions / échanges possibles, par contre sur Twitter il n’y a quasiment que des pseudos.

    /Fred

  9. Posté par flessard a dit : le

    FB contre Google? Twitter pris entre les deux? Le temps réel comme enjeux sur le web? Mmm, on spécule ici.
    Mettons de l’ordre:
    1) “D’un côté, il y a l’information elle-même : plus il y a d’information, plus il est difficile de faire un tri manuel, et plus le service de Google est rentable”.(citation prise sur http://bit.ly/hpPBz)
    2) Twitter peut etre un enjeu pour FB mais ce seront des pions dans une guerre plus grande: la participation de Microsoft dans FB explique la stratégie d’étranglement (clairement exposé par votre article) et Google voit bien qui tire les ficelles (http://bit.ly/3kk1c).
    3)Twitter est un OVNI et tant qu’il n’aura pas atterrit, on pourra spéculer sur l’impact final qu’il aura sur la planete web.C’est un microblogging qui fait sa niche et provoque d’autres écosystèmes (http://bit.ly/2Hvpb8) . Il modifie déja certaines habitudes (ex: bit.ly comme hyperlien)
    4)La recherche en temps réel est il un enjeu majeur pour les Grands du Net? Je crois que c’est un objectif secondaire dans une statégie globlale supérieur qui m’échappe (puisque je ne siège sur aucun CA chez les Grands). Les Grands doivent imprimer des billets verts avec leur machines. Twitter est un tuneup dans leur engrenage.
    La blogosphère fait de la science pure en parlant d’enjeu avec le microblogging; les Grands font de la sciences appliquées en déployant leur arsenal sur le net. Le désir des uns n’est pas le profit des autres…

    Je suis comme vous avec attention ce qui va se passer.

  10. Posté par Aladin a dit : le

    Je pense qu’il y a réellement 2 utilisations différentes de twitter et facebook, et plus FB ira sur le terrain de l’info en temps réelle, plus cette différence d’usage sera marquée. En se positionnant fortement sur un réseau dit d’amis, facebook a laissé libre un créneau celui du micro-blogging professionnel ou semi-professionnel. Twitter est plutôt bien positionné sur ce secteur car il y a un réel besoin que FB ne peut combler. Il aura d’autant plus un positionnement pro que FB offrira des outils de micro-blogging pour le réseau amis. Combien d’utilisateurs ont leurs contacts dupliqués sur ces 2 réseaux? Mieux, combien ont la même typologie de contacts sur ces 2 réseaux? L’explosion de facebook n’a pas empêché la belle éclosion de twitter et cela continuera comme celà je pense, les deux réseaux comblant des besoins distincts et complémentaires, la “bataille” ne se situe pas sur les outils proposés mais plutôt sur les usages.

  11. Posté par L’actualité de mes autres blogs (septembre 2009) | MKT planet - News Web Marketing - Nouvelles Technologies a dit : le

    [...] Facebook et sa stratégie d’étranglement de Twitter ; [...]

  12. Posté par alain éditeur a dit : le

    Twitter n’est, malheureusement, qu’un plus pour les personnes qui bénéficient déjà d’une forte notoriété et peut ainsi l’entretenir en étant suivi mais contrairement à un bon vieux site Twitter n’apporte pas de notoriété.

    alain, editeur