Les casual games à l’assaut des réseaux sociaux

Aviez-vous remarqué à quel point les casual games ont envahi les réseaux sociaux ? Il y a deux ans j’avais prédit cette évolution en plaçant les jeux au cœur de la stratégie de séduction / fidélisation des réseaux sociaux mais je ne pensais pas que ce phénomène prendrait une telle importance. Il faut dire que le marché est juteux (cf. The Profitable, $100 Million-A-Year Startup You’ve Never Heard Of) et que les utilisateurs sont accros (Top 25 Facebook Games for November 2009) :

Les 25 plus gros social games sur Facebook
Les 25 plus gros social games sur Facebook

Au cours des derniers mois nous avons donc vu l’apparition puis la mise en avant de sections “Games” dans les réseaux sociaux à commencer par les Skyblogs sur lesquels il y a maintenant un très bel onglet “Poker” :

L'onglet "Poker" des Skyblogs
L'onglet "Poker" des Skyblogs

Plus récemment nous avons vu des orientations stratégiques notables pour d’autres réseaux sociaux qui misent gros sur les social games, et notamment Hi5 (Meet The New hi5: It’s Game Time) :

Les casual games chez Hi5
Les casual games chez Hi5

Mais également Bebo (Bebo Social Games Experience Launches) :

Les social games chez Bebo
Les social games chez Bebo

De même que Netlog qui en plus lance une plateforme de distribution (Netlog launches Gatcha!, a cross-network social game distribution platform) :

Les casual games chez Netlog
Les casual games chez Netlog

Les jeux sont maintenant devenus à la fois le premier vecteur de recrutement et de fidélisation. Ils génèrent de plus des revenus confortables, surtout si les transactions sont intégrées au portail (cf. les coins de Hi5). Même si la croissance est importante, je pense que nous n’avons encore rien vu et que la dérèglementation progressive des paris en ligne va doper encore plus le marché.

Bref, si vous ne vous étiez pas déjà intéressé aux social games, il n’est pas trop tard.

11 commentaires pour “Les casual games à l’assaut des réseaux sociaux”

  1. Je trouve cela un peu dommage que le jeu soit littéralement noyé dans la vague des reseaux sociaux. On a plus l’impression d’une mode marketing que d’un vrai essort du jeu vidéo online.

    Que faire pour une boite ou entrepreneur se lançant dans le casual game ou meme le jeu online simple ? En tout cas, le jeu se distribuera très rapidement de manière virale, donc why not.

  2. Ce type de jeu n’est pas nécessairement noyé dans la vague des réseaux sociaux, il existe beaucoup d’éditeur en dehors des réseaux sociaux et qui ont construit des gros business (on peut citer les allemands BigPoint ou Gameforge par exemple).

    Pour ta question, il faut surtout prendre en considération que l’acquisition client ira sûrement plus vite sur un réseau social que sur le web “ouvert”, mais que cela n’a rien d’impossible si ton produit est par nature viral (en tout cas on en a fait l’expérience avec equideow.com). Pour la reste, notamment la monétisation, cela ne dépend pas de la plateforme, il te faut un bon gamedesign surtout ;)

  3. Comme les joueurs en deviennent accros, peut-on encore parler de de “casual gamers” ? Un journaliste du site américain s’est penché sur intéressante question.

    http://bit.ly/78uJ3q

  4. Y a t il des jeux qui marchent avec linux ?

Laissez un commentaire