Gare aux chiffres autour des médias sociaux

Pas une présentation sur le Social Media où l’on nous ressort les mêmes chiffres d’audience, d’influence, de participation… sur différents outils (Comment sont vus les médias sociaux par certaines agences ?). Certes, ces chiffres circulent largement sur la Toile… pour autant, on m’a toujours appris à me méfier des chiffres… car un chiffre on peut lui faire dire ce que l’on veut. Je donne souvent l’exemple de Twitter sur ce sujet : Attention aux chiffres et à l’engouement médiatique : l’exemple Twitter et Quelques chiffres méconnus sur Twitter.

Attention, je ne dis pas là qu’il faut jeter tous les chiffres que l’on vous donne bien au contraire car on a besoin de chiffres pour pouvoir prendre des décisions, mesurer l’impact ou l’étendue d’une tendance. Le problème, avec Internet, c’est que tous les chiffres se mélangent, et que bien souvent en cherchant un peu, on trouve facilement le chiffre contraire pour démonter une première étude sur le sujet. Qui croire ? Qui écouter ? Quels chiffres retenir ?

Le problème des sources

Le premier problème est que la plupart des informations aujourd’hui sur les réseaux sociaux, sont communiqués par les sites eux-mêmes.. et autant le dire tout de suite ces chiffres sont souvent grossis. En effet, voici quelques chiffres qui pourraient témoigner d’un grand succès… mais si on les prend différemment ou si on complète par d’autres informations, on relativise tout de suite

  • 33 millions de skyblogs actifs en 2010 sur Internet : ce chiffre a été communiqué dernièrement par Pierre Bellanger (fondateur de Skyblog). Donc les blogs ne sont pas morts et les skyblogs non plus… et puis ce sont des “blogs actifs” dont pas du tout à catégoriser dans le cimetière des blogs abandonnés. Dans la réalité, c’est tout autre car Skyblog entent par skyblog actif “des blogs au moins consultés une fois sur les 90 derniers jours” alors c’est sur que ca augmente potentiellement le champs des skyblogs actifs.

  • 61 millions d’utilisateurs de Twitter aux États-Unis : Twitter selon ses propres chiffres compterait 175 millions d’utilisateurs dans le monde fin 2010. Et si on regarde du côte de d’autres études, ces chiffres sont “légèrement” différents. En effet, selon une étude de Pew Internet révélée ce mois-ci (8% of Online American use Twitter), le chiffres d’inscrits à Twitter aux Etats-Unis serait de 14 millions. Une “légère” différence qui fait passer les chiffres du simple au quadruple.

  • Près de 300 000 utilisateurs de Twitter en France. Un chiffre qui prouve aux médisants comme moi que Twitter réalise une vraie percée notable dans l’Internet Français… Sauf, que si on se penche sur des sites récents d’utilisation active de Twitter révélée par une étude de Barracuda Networks, les chiffres d’activité montrent que les internautes s’inscrivent par curiosité, mais beaucoup (73% auraient postés moins de 10 tweets en France, chiffres donnés en mars 2010 : Quelques chiffres méconnus sur Twitter) abandonneraient par, je pense, manque d’intérêt perçu, manque de compréhension et absence d’accompagnement à la prise en main et découverte de l’outil.

  • Près (ou plus) de 600 millions membres sur Facebook : en août dernier, certains sites médias ont relayé cette polémique autour des chiffres liés à Facebook sur le nombre de membres actifs (article de France Soir : Les chiffres de Facebook font polémique). Le site définit un membre actif par des personnes qui “se sont connectés et ont réalisé une action sur leur compte dans les 30 derniers jours”. La notion d’activité ici a le mérite d’être plus proche d’une vraie activité que la définition utilisée pour les Skyblogs. Toutefois, Facebook ne fait pas le dédoublonnement et rien n’empêche une même personne d’avoir plusieurs comptes. De plus, malgré le fait que les conditions générales de Facebook ne l’autorisent pas, beaucoup de profils ne correspondent pas à des personnes physiques. Ainsi, en août dernier c’était 4,5 millions de membres qui se déclaraient vivre à Paris… alors que la ville compte deux fois moins d’habitants.

2 millions d’utilisateurs du Minitel en France

Je m’amuse actuellement à donner assez fréquemment ce chiffre : 2 millions d’utilisateurs du Minitel en France (source France Télécom). Je vous rassure loin de moi l’idée de vouloir comparer Twitter et le Minitel, comme certains l’ont cru dernièrement. Au contraire, ce chiffre me permet d’argumenter sur le fait qu’il faut prendre les chiffres avec des pincettes.

  • D’une les chiffres sont à relativiser car finalement on parle souvent d’une cible early adoptrice pas nécessairement représentative de la population.

  • Le chiffre même de 2 millions d’utilisateurs du Minitel est à relativiser car il s’agit ici des services Minitel et non du support. Comme ces services sont accessibles également depuis Internet, finalement le support change et ce serait la moitié de ces personnes qui se connecteraient au Minitel depuis leur ordinateur.

Oui mais les chiffres rassurent

Je suis conscient qu’il est plus facile de vendre une opération ou une démarche à son boss si son argumentation est appuyée de quelques chiffres.

  • Je suis partisan des chiffres clés : deux / trois chiffres peuvent suffire, il faut savoir lequel plutôt que d’inonder des présentation de plein de données issues de sources différentes et parfois peu fiables (genre : sondage en ligne réalisée sur un blog auprès de 100 personnes, non représentatives).

  • La bataille des chiffres pour savoir qui a la plus g…. : j’ai parfois l’impression que la présence de certaines marques sur Facebook se résument à la taille de leur base de fans, notamment lorsque comparée à celle de ses concurrents. Une bataille de popularité déclarée à base de chiffres qui ne fait finalement peu de sens pour l’internaute, et qui confirme une vision autocentrée sur la marque et non sur la création de valeur pour l’internaute.

Billet inspiré d’un précédent article sur CedricDeniaud.com

16 commentaires pour “Gare aux chiffres autour des médias sociaux”

  1. Je trouve ce billet très intéressant mais je me pose une question au sujet de Facebook.
    En effet, que l’on puisse discuter de la notion d’actif pour Skyblog et twitter je le comprend et conçoit :)

    Par contre concernant Facebook, naïvement j’aurai tendance à dire que si un utilisateur à plusieurs comptes (actifs), il faut effectivement le comptabiliser plusieurs fois non ?

  2. c’est pour les mêmes raisons que je ne cite jamais de chiffres en conférences :-) Donc, je ne peux qu’être d’accord !

  3. Tout à fait d’accord sur l’analyse et les exemples sont extrêmement pertinents. C’est un excellent article.
    Sur le thème de la guerre des chiffres sur le web, ça me rappelle le billet d’Olivier Zara sur les chiffres de Viadeo. http://www.reputation.axiopole.info/2010/07/22/viadeo-fraude-marketing/

  4. Bonne réflexion Cédric, en effet :) Il ne faut surtout jamais oublier a qui les chiffres profitent, et ajuster en conséquence! C’est partout pareil.
    Bien a toi
    J.

  5. Bonjour Cédric ! Merci pour ton billet, il est vrai que souvent la principale motivation est d’avoir la plus grosse que ça soit pour les plateformes ou pour les marques. On voit des demandes de société où l’objectif annoncé est un volume de fans, certainement pour dépasser le concurrent sur cette donnée. Ces travers d’égo amène les organisations à se déconnecter de leurs objectifs business, à nous de les remettre dans le droit chemin :)

  6. Les médias sociaux ce n’est pas une course à la visibilité et à l’affluence mais une visibilité pertinente au travers de conversations au près de populations ciblées. Bref, tout l’inverse de ce que proposent aujourd’hui les agences en France et qui amènent la plupart des marques dans le mur des médias sociaux.

    Les clients qui réussissent le plus sur les médias sociaux (car ils ont un vrai retour sur objectf business) ne sont pas nécessairement ceux dont on parle. Un des meilleurs cas est sûrement celui de la banque Barclays avec la gestion sur une plateforme dédiée (le Cercle Premier) de ces plus grands clients.

  7. “Toutefois, Facebook ne fait pas le dédoublonnement et rien n’empêche une même personne d’avoir plusieurs comptes.”

    Euh, si, les CGU.

  8. @Chironex

    Non, car le matching se fait sur l’e-mail mais rien ne t’empeche de te créer plusieurs comptes avec plusieurs e-mails : e-mail perso et e-mail pro pour un profil perso et un profil pro par exemple (ce qui est de plus en plus souvent le cas dans nos métiers web / marketing / communication)

  9. En complément, un billet publié sur Locita :

    Les manipulations de chiffres de Viadeo

    http://fr.locita.com/business/entreprises/les-manipulations-de-chiffres-de-viadeo/

  10. Juste une remarque sur la forme : on ne voit rien avec cette Police/couleur ! Super dur à lire sur Firefox en tout cas !

  11. Merci à toi de veiller sur ce genre de données alors.

    L’article http://web-wonders.fr/etudes/usage-des-reseaux-sociaux-sociaux-en-2011/ dit par exemple que 50% des pages visités depuis un téléphone mobile au Royaume-Uni va à Facebook…

Laissez un commentaire