Faut-il se réjouir des évolutions de Facebook ?

En à peine quelques semaines, Facebook a annoncé un certain nombre d’évolutions. Certaines (comme les nouvelles Pages) ont été largement commentées, d’autres (comme l’abandon du FBML ou la future obligation d’utiliser les Credits) sont par contre passées quasi-inaperçues. Je vous propose donc un petit résumé des évolutions de Facebook.

Nouveau format publicitaire : Sponsored Stories

Annoncé en fin d’année dernière, le format publicitaire Sponsored Stories est disponible depuis peu pour les annonceurs US : Facebook Rolls Out Major Upgrades To Ad System. Le principe de ce nouveau format est d’offrir la possibilité aux annonceurs de donner plus de visibilité aux mentions de leur marque (au travers de Like, de Check-in ou de citations explicites). Il existe donc deux types de Sponsored Story : Les Like Story et les Page Post Story. Une explication vidéo a été publiée par les équipes marketing : Introducing Sponsored Stories.

Le nouveau format publicitaire : Sponsored Stories

Ce format n’est pour le moment disponible que pour les annonceurs US et je le trouve particulièrement bien pensé, car la marque ne fait qu’amplifier la voix des membres, elle n’impose pas sa présence. Une très bonne chose, sous réserve de pouvoir filtrer selon la tonalité du message. J’imagine mal un annonceur payer pour donner plus de visibilité à un message critiquant sa marque… Donc sur le papier c’est une très belle offre, mais j’attends la disponibilité en France pour pouvoir comment elle se gère dans les détails.

Nouveau format de photos

Autre nouveauté, le format élargit des pages photo : More Beautiful Photos. Outre la plus grande surface d’affichage (multipliée par 8), de nouvelles possibilités de lien, tag et d’upload sont également disponibles : Facebook Photo Viewer: In Focus.

La nouvelle interface de visualisation des photos

Ce nouveau format est résolument le bienvenu, d’autant plus qu’il y a dix fois plus de photos partagées sur Facebook sur FlickR : Facebook Photos, The Facts. C’est également une bonne nouvelle pour les annonceurs qui vont disposer d’un plus grand espace d’expression.

Nouveau format des Pages

Autre nouveauté de taille, la nouvelle mise en page des Fan Pages (renommée Pages depuis bien longtemps) : Facebook New Pages Redesign: A Comprehensive Step by Step Guide. Les nouveautés sont les suivantes :

  • Les onglets sont relocalisés dans la colonne de gauche ;
  • Un bandeau de photos est affiché en haut de la colonne centrale (comme sur les profils) ;
  • Un filtre sur le Wall pour isoler les publications de l’administrateur de la page.
La nouvelle mise en page des Pages

Mais ce n’est pas tout, car il y a également des nouveautés pour les administrateurs des pages :

  • Les administrateurs peuvent répondre aux commentaires avec leur propre profil ou au nom de la page ;
  • Un ou plusieurs administrateurs peuvent être mis en avant en tant que représentants officiels de la marque ;
  • Les Pages peuvent Liker du contenu ;
  • Des notifications par email peuvent être définies.

Plus de FBML à partir du 11 mars 2011

Venons-en maintenant aux évolutions beaucoup plus lourdes avec notamment la disparition du FBML au profit des iFrames : Introducing iframe Tabs for Pages. En résumé : pour créer une application, vous deviez utiliser le langage propriétaire de Facebook (FBML = Facebook Markup Language), à partir du 11 mars 2011, cette obligation est levée au de code HTML encapsulé dans une iFrame.

C’est donc une très grosse évolution qui a donné lieu à une révision majeure des Facebook Platform Policies et qui va grandement simplifier la vie des annonceurs : 10 étapes pour intégrer une Iframe App plutôt qu’un onglet FBML sur sa Page Facebook. Les iFrames permettent ainsi d’utiliser n’importe quel language (HTML, Flash…) et n’impose plus le recours au FBML (qui sera tout de même maintenu un certain temps).

La différence entre FBML et iFrames

Autant les annonceurs peuvent se réjouir, autant les agences spécialisées dans le développement d’applications Facebook vont être fortement pénalisées par ce changement. Il serait très réducteur de limiter le rôle de ces agences à celui de développeur FBML, mais cette évolution va faire grincer des dents ceux qui ont recruté et/ou formé du personnel au FBML. Certes, ce changement était annoncé depuis longtemps, mais il ne va pas être sans conséquence.

Des notifications remaniées

Longtemps critiquées, les notifications ont également bénéficié d’un remaniement : Upgrade to Requests 2.0. Non seulement elles sont maintenant confinées à la colonne de gauche (sous votre photo), mais celles générées par des applications vont faire l’objet de nouvelles restrictions.

Entre nous ce n’est pas une mauvaise chose, car ces notifications incessantes (notamment en provenance des jeux) étaient un réel problème. Les équipes de Facebook ont donc fait le choix de privilégier les membres au détriment des éditeurs, c’est tout à leur honneur. Les utilisateurs ne seront donc plus bombardés de sollicitations en tout genre, par contre la visibilité et la viralité des jeux seront fortement diminuées. Les éditeurs comme Zynga vont donc perdre une bonne partie de leur poids, car ils seront bien moins visibles (du moins pour les joueurs occasionnels). Je suis incapable de chiffrer l’impact réel de ces changements sur le business quotidien de ces éditeurs, mais là encore, ça ne sera ps sans conséquence.

Les Credits imposés comme monnaie unique à partir du 1er juillet 2011

Finissons avec cette véritable bombe atomique passée quasiment inaperçue : Les Facebook Credits vont devenir le seul moyen de paiement autorisé sur Facebook (Facebook Sets July, 1, 2011 Deadline to Make Credits Sole Canvas Game Payment Option). C’est donc une énorme surprise, car lors de l’annonce du mois dernier, les équipes de Facebook n’avaient pas dévoilé le caractère exclusif : “Although we are not requiring developers to use Facebook Credits as their sole in-game currency, we are offering special incentives to those who do” (cf. The Next Step for Facebook Credits).

Les conditions des Credits sont connues depuis longtemps (30% de commission sur les transactions) mais le fait d’interdire les autres moyens de paiement (incluant PayPal) pour forcer l’utilisation des Credits est un sacré coup de poker, d’ailleurs je ne comprends pas pourquoi cette annonce n’a pas fait plus de bruit. Il existe cependant des nuances dans cette annonce :

  • L’obligation d’utiliser les Credits ne concerne que les jeux, pas forcément les applications de cadeaux virtuels ;
  • Les Credits ne sont obligatoires que pour l’achat de biens en devise, rien n’empêche un développeur d’exploiter une monnaie virtuelle, mais il devra trouver un moyen de la convertir ;
  • Certains gros éditeurs (Zynga & cie) bénéficieraient de conditions bien plus avantageuses que les 30% de commission.

Bref, c’est un beau revirement de situation et une très belle illustration du danger que représente la dépendance à Facebook, surtout pour les petits éditeurs.

-

Au final nous avons donc des nouveautés qui risquent de fortement déstabiliser l’écosystème qui gravite autour de la plateforme (agences et petits éditeurs). Certaines sont pour le bien des utilisateurs (et vont améliorer l’expérience), d’autres sont clairement là pour améliorer la rentabilité. Les prochains mois devraient être assez mouvementés, car nous allons voir la réaction de ce fameux écosystème. À suivre…

12 commentaires pour “Faut-il se réjouir des évolutions de Facebook ?”

  1. Je trouve ce poste bien élogieux à l’égard de Facebook pour moi les nouvelles pages “Fan” sont une véritable arnaque à la consommation publicitaire, la viralité et la force du réseau se perdent (je ne vois plus les amis qui aiment cette page).

    Autrement dit, il faut faire du contenu, ce qui au passage pousse les marques à déporter les usages (je doute de la pertinence à long terme) payer de la pub pour que les facebookiens vous regardent (et au final ne retiennent qu’une chose : facebook c’est vachement bien) et bien sur ce n’est que de la location ! bah oui les contacts ne seront jamais vôtre !

    Mais je me trompe peut être…

  2. Pour tout ce qui concerne les pages statiques, il suffit d’utiliser du HTML
    Le recours au FBML est nécessaire pour inclure, par exemple, un bouton J’aime dans une page FBML
    Pour l’instant, l’utilisation de l’iFrame permet moins de possibilités que le FBML
    Autre chose : le FBML ça se résume à peu de choses : quand vous dites que les agences ont perdu du temps dans de la formation, je trouve cela un peu exagéré :-)
    Vous avez une date pour l’abandon du FBML et d’ailleurs est-ce que Facebook compte réellement l’abandonner ? J’ai l’impression que c’est très flou les informations là-dessus.

  3. Article très intéressant qui récapitule bien tous les changements des dernières semaines! Cependant, il me semble que les “Sponsored Stories” sont bel et bien disponibles en France ;-)

  4. Merci de ton article récapitulatif.

    Quel plaisir d’apprendre que je peux commenter sous mon propre pseudo et non sous le nom de ma page (qui porte le nom d’une personnalité). Je viens de le mettre en place.

    Ce qui serait parfait, c’est d’indiquer le statut d’administrateur de l’utilisateur.

  5. @ Laurent > Est-ce vraiment mal de forcer les marques à produire du contenu de qualité pour “mériter” des fans ?

    @ Jean-Noël > Heu… j’ai pu discuter avec plusieurs personnes qui m’ont confirmé que le FBML et la plateforme sont truffées de subtilités qu’il vaut mieux connaitre pour produire des applications de qualité.

  6. Les photos c’est horrible la visionneuse. Le pire c’est quand t es en 13 pouces. Il y a même un plugin qui permet de supprimer cette visionneuse sous firefox ou chrome je sais plus :) Les gens ont pas l’air méga emballé

  7. Je me rends compte que je fais un peu troll sur ce coup là. Merci pour cet article Fred en tout cas

  8. Oui, merci pour cet article Fred.
    “Il fais le jour sur mon mur”

  9. Nouveau format de pages…
    Mais toujours impossible d’importer ses contacts, alors que la fonction y est toujours.
    Les mails n’aboutissent jamais : avec le message” les invitations seront envoyées sous peu”
    Ca m’échappe que l’import soit toujours proposé dans ces nouvelles pages, mais surtout qu’il n’y ait pas plus de plaintes que ça…
    Aux US c’est pareil, il y a un flot de plaintes et ceci depuis le 5 octobre 2010.
    http://www.facebook.com/help/?question=1015817
    Quel est donc l’intérêt de Facebook de laisser cette fonctionnalité ? pour passer vers la pub payante ?? Ca donne pas envie !!

Laissez un commentaire