Twitter pourra-t-il survivre à la concurrence programmée de Google+ ?

Je viens de tomber sur un chiffre, que je trouve extrêmement pertinent, et qui confirme le positionnement assumé, et de fait, de Twitter, mais qui risque bien dans les semaines / mois à venir de peiner à faire la différence face à la montée en puissance envisageable de Google+

45% des utilisateurs se connectent à Twitter pour se connecter aux sites d’informations / actualités

L’affaire DSK, les événements tragiques au Japon, les discussions autour de la mort de Ben Laden… bref, Twitter grouille de commentaires, de rumeurs, de relais d’actualités en live. Cette actualité est riche et dense et fait souvent référence à des articles écrits et publiés en temps réel sur les sites d’informations classiques. Tellement en temps réel que les médias doivent revoir leur modèle :

  • 20minutes, malgré un démenti en mai dernier, pourrait mettre  fin à sa version papier afin de se concentrer uniquement sur le numérique;

  • Le Nouvel Obs, l’Express, … proposent leur site participatif afin d’une de permettre de donner plus la voix aux internautes mais aussi de pouvoir être plus réactif en s’appuyant sur l’intégration des contenus proposés par les internautes et qui auraient pu échappés à la rédaction. Ce lancement est a rapprocher des initiatives du Parisien avec You ou de Metro avec MetroReporter par exemple.

Twitter n’est pas comparable à Facebook… mais à Google+

On a souvent tendance à comparer les services en les mettant dans le même sac, certaines marques se posant la question de la pertinence d’être plus ou moins présentes sur l’un ou sur l’autre. Il est vrai qu’aujourd’hui, au delà d’être un simple outil de microblogging permettant de relayer une information ou un contenu, certaines marques utilisent Twitter dans le cadre de leur Relation Client.

En France, par exemple, le fil Twitter de BNP Paribas dédié à cet usage @BNPParibas_SAV vient de fêter déjà ses 1 an et les marques des télécommunications (SFR, Free, Numericable, Orange, …), de transports (AirFrance, Voyages-SNCF, …) et les e-commerçants sont celles qui ont le plus fortement développé cet usage : Et si les médias sociaux simplifiaient la Relation Client ? et Quand la Twelpforce de Best Buy fait des émules.

Twitter par rapport à Facebook a tout de suite misé sur le contenu et le partage d’information en temps réel. Le fonctionnement en mode unilatéral renforce cette notion d’abonnement asymétrique. Google+ aujourd’hui se positionne sur ce marché et risque de poser de sérieux dommages collatéraux à Twitter. En effet :

  • Quelques semaines avant le lancement de Google+, Google stoppait son partenariat avec Twitter, qui permettait à ce dernier de voir l’ensemble des tweets référencés dans le moteur de recherche n°1 dans le monde. En cassant, ce partenariat, le but de Google est de freiner la visibilité et l’intérêt des utilisateurs pour Twitter et de pousser plus fortement les contenus “frais” partagés en temps réel par les internautes sur Google+, notamment via les boutons de partage Google +1.

  • Le lancement des Trending Topics il y a quelques jours sur Google+ pour faire de Google+ le nouveau portail d’accès à l’information en temps réel, filtré socialement par vos amis. Le but de Google au travers de ce lancement est de montrer sa différence face à Facebook, dont le talon d’Achille est la faiblesse de son contenu, mais aussi d’intégrer les fonctionnalités les plus pertinentes de Twitter pour accéder au contenus en temps réel.

Twitter, à la différence de Facebook ou Google, ne jouit pas d’une richesse fonctionnelle intégrée au service aussi forte, et n’a pas su depuis son lancement devenir un service incontournable pour les internautes (Les 5 raisons pour lesquelles Twitter ne deviendra jamais grand public). Il est fort à parier que ces prochains mois sonnent comme décisif pour l’avenir du service, et il sera intéressant de voir l’évolution des inscriptions et de l’usage de Twitter, face à la montée en puissance programmée de Google+ : Google+ vs Facebook : le match est lancé !.

11 commentaires pour “Twitter pourra-t-il survivre à la concurrence programmée de Google+ ?”

  1. Posté par jonathan a dit : le

    Bonjour,

    juste pour preciser en France, google+ a déjà plus d’adepte que twitter :

    http://tempsreel.nouvelobs.com/high-tech/20111025.OBS3173/google-plus-populaire-que-twitter.html

  2. Posté par Urmacht a dit : le

    Hello Cédric,

    Twitter & Google+ & Facebook, est ce qu’il y en a un de trop? Personnellement je pense que Twitter ne sert plus à rien dans le sens où les fonctionnalités clés sont désormais reprises par G+ & Facebook.

    Finalement pour une entreprise Facebook et surtout G+ demain offre beaucoup plus de services potentiels, en particulier en terme de relation client (mon dada comme tu le sais). Maintenant il y a un problème que G+ et Facebook n’arrivent pas à résoudre pour le moment. C’est la simplicité et l’ergonomie. Une timeline unifiée, facile à utiliser (enfin pas dans la partie Web mais pour les softs comme Tweetdeck & consorts). Cette simplicité peut faire que Twitter existe encore pendant un temps important.

    A eux de conserver cette démarche pour ce qui sera peut être demain un marché de niche. En sachant que le côté mondial fait que ça reste un gros marché de niche ;)

  3. Posté par Antoine Dupin a dit : le

    On peut également s’interroger sur l’intégration de G+ dans Google Actualité :)

  4. Posté par jbbi a dit : le

    Moi ce que je ne comprends pas c’est comment un site s’appelant mediasociaux.fr ne propose même pas un bouton de partage de l’article vers G+ …?

    Sinon je suis tout à fait d’accord avec le fond de l’article et je trouve d’ailleurs étrange que bons nombres de médias comparent G+ à Facebook alors qu’il est beaucoup plus comparable à Twitter surtout dans l’état actuel des choses.

  5. Posté par Guillaume_GG a dit : le

    Je me permets de relever une info inexacte : Google n’a pas stoppé stricto sensu son partenariat avec Twitter. Ce partenariat arrivait à son terme et n’a juste pas été renouvelé.

    http://www.presse-citron.net/fin-du-partenariat-avec-twitter-google-suspend-la-recherche-temps-reel

  6. Posté par Pierre-Marie a dit : le

    Bonjour,

    Je trouve l’article très intéressant et la comparaison entre G+ et Twitter judicieuse.

    Toutefois je me pose une question. La force et l’avenir de Twitter ne réside-t-il pas dans le fait qu’il ne doit pas être mainstream. Car aujourd’hui Twitter a une base d’abonnés fidèle et très active.

    Et je ne pense pas que G+ a, pour le moment, une telle aura. D’autant plus que les abonnés sont nombreux, mais pas pour autant actif sur G+

  7. Posté par Mathieu Bruc a dit : le

    Facebook a clairement pris la place auprès du grand public et ce sera à mon avis difficile de le détrôner à moins de faire preuve de réelle innovation.

    Cédric, à comparer votre fréquence de publication entre Twitter et G+, je me dis que le premier a encore de beaux jours à vivre :-) et avec une certaine perplexité de voir G+ adopté par le grand public, un combat de geeks en somme.

  8. Posté par Maximilien a dit : le

    Je pense aussi que Twitter n’aura pas de mal à suivre la concurrence de Google, car ils disposent d’une avance déjà considérable. Avec tous les utilisateurs habitués qu’ils ont, ils passeront difficilement vers un nouveau réseau social comme Google+, bien que celui-ci soit très réussi. Et je suis 100 % d’accord avec Mathieu, Facebook n’est pas près de perdre sa place :)

  9. Posté par rokad a dit : le

    De plus en plus de monde passe sur Google+ mais j’ai l’impression qu’ils conservent leur page ou profil Facebook qu’ils ont mis longtemps à mettre en place et tant que le compte Google+ n’aura pas repris tous les amis/j’aime/groupes/pages de Facebook, l’utilisateur continuera à utiliser les deux. Après, quand sur les deux sites on aura autant de “connaissances”, peut être pourrons nous faire un choix… Je ne suis pas certain que Facebook soit le gagnant à ce moment là…

  10. Posté par Dagautier a dit : le

    Bonsoir,

    Entièrement d’accord avec Rokad concernant la rocade (^^) G+ /FB une fois que G+ aura fini de sortir de son œuf. Et que FB en sera à sa niéme fuite d’info utilisateurs “par erreur” ou sa prochaine modification d’interface (relayant les infos de nos contacts humains à une 2ème page inaccessible simplement ….).
    Par contre en ce qui concerne le futur (possible /probable ?) duel G+ /Twitter je suis plus partagé.
    Dans cette optique il faudra tout de même pouvoir rendre lisible /accessible /synthétique (sans perte de contenu) des infos provenant de mes amis, les boîtes que je suis, Les échanges rapides à courte durée de “vie” utile à un temps t avec mes collaborateurs et /ou amis, etc … En somme pouvoir estimer la pertinence de la persistance des informations contenue dans mon flux “unique” (?!) quel qu’il soit. Afin de me permettre d’y accéder dans les meilleurs délais et le plus clairement possible en fonction de ma localisation du moment de la journée, de mon activité, des personnes avec qui je suis ou pas !…

  11. Posté par Erwan Tanguy a dit : le

    Pour moi Twitter est aussi un outil de localisation. J’ai un réseau local qui dialogue et s’informe via twitter beaucoup plus que via facebook ou google+. Alors oui google+ est assez proche de twitter et est déjà un outil de veille puissant (lié qui plus est à un moteur de recherche) mais il n’a pas encore la simplicité du sms, ce que propose twitter.

    Bien entendu cela va bouger très rapidement et google+ proposera d’autres services mais petit à petit l’usage de l’un et l’autre se séparera, je pense, car ils ont malgré tout des différences frappantes. Dès que google+ ouvrira vraiment le push, il est fort probable que Twitter baissera en terme d’outil de veille mais en terme d’échanges rapides…