Twitter rachète Posterous et poursuit sa croissance, malgré des pertes importantes
  • 113
  • 2

La nouvelle est passée presque inaperçue en début de semaine : Twitter a racheté Posterous, une plateforme de publication rapide (Twitter Acquires Posterous). Une nouvelle assez surprenante dans la mesure où Twitter n’est pas connu pour son appétit (ils se contentent généralement de racheter des “petites” proies comme Tweetdeck.

Visiblement ce rachat ressemble plus à un transfert technologique qu’autre chose, car la direction de Twitter masque à peine son intention de fermer prochainement les Spaces de Posterous. Cette acquisition semble pourtant être logique dans la mesure où les deux services sont parfaitement complémentaires. D’un côté nous avons Twitter, l’outil de communication et de partage en temps réel le plus renommé de la planète (ou du moins du monde occidental). De l’autre, nous avons Posterous, une plateforme de publication rapide à mi-chemin entre blog et site de partage qui se distinguait par sa grande simplicité d’utilisation (vous n’aviez même pas besoin de créer de compte). Le problème de ne vient certainement pas du marché, car les blogs sont toujours très présents sur le web (on compte près de 200 millions de blogs en 2012 : Nielsen Report: Blogs Still on the Rise).

Il semblerait que Posterous souffre en fait d’une position d’éternel second (Top 10 Free Online Blogging Platforms), car ils n’ont pas su rattraper le retard sur le grand rival Tumblr. Il faut dire que le principe de publication / partage rapide est un concept qui plait et qui inspire les autres acteurs (The Tumblrification of WordPress.com Continues).

Tout laisse à penser que la direction de Twitter va abandonner la compétition avec Tumblr et récupérer les équipes dont quelques pépites (Why Twitter Bought Posterous: Talent And Apple). Dommage, car il y a des blogs de qualité (aussi bien dans le BtoC que dans le BtoB) et parce que les contenus sont la matière première du web. Je dois donc avouer mon incompréhension face à ce rachat / démembrement (à moins que cette interprétation soit contredite de façon officielle plus tard).

Exemple de blog tournant sur Posterous

Concernant Twitter, même s’il y a de grosses incertitudes sur le nombre exact d’utilisateurs (officiellement 500 millions de comptes ouverts pour 250 millions actifs), la croissance est toujours forte : Twitter Is Now Growing Way Faster Than Facebook. Même si les chiffres de croissance sont très rassurants, force est de constater que l’offre aux annonceurs est encore extrêmement pauvre, malgré un commencement de début d’amorçage de tentative d’amélioration probable (Twitter Plots Big Changes to Brand Pages).

Ceci étant dit, la comparaison avec Facebook s’arrête là, car les chiffres de Twitter sont sans aucune comparaison possible : les revenus 2011 ne dépasseraient pas les 100 millions de $ et les pertes seraient supérieures au C.A. (Twitter’s Secret History As the World’s Worst Tech or Media Business). Certes, il y a de l’argent en caisse, mais il est très surprenant de constater à quel point deux plateformes sociales que l’on compare régulièrement (Facebook et Twitter) sont aux deux antipodes de la rentabilité. Vous pourriez me dire qu’il n’y a pas que la rentabilité qui compte et que Twitter est maintenant ancré dans le quotidien de centaines de millions d’internautes (je ne dirais pas le contraire, car je viens de fêter mes 5 ans), mais quand même !

Bref, les annonceurs sont en droit de s’interroger sur la pérennité de Twitter et surtout sur l’évolution de sa stratégie. Avec le rachat de Posterous, nous pourrions espérer une couverture fonctionnelle plus large en complétant des fonctions de communication / partage / curation avec de la publication, mais il n’y a pas de certitudes. Il y a ainsi de grandes chances pour que Twitter mobilise ses ressources dans la consolidation de ses acquis afin de faire le vide autour de lui pour devenir l’unique acteur de son créneau. La grande question sera alors : Ce créneau est-il suffisamment grand (rentable) ?

Je n’ai pas toutes les données de l’équation entre les mains, mais au vu de l’importance de Twitter pour certains métiers (marketing, pub, journalisme, politique…) et pour certaines fonctions (CRM, curation, déstockage…) je ne suis pas inquiet. Et vous ?

2 commentaires pour “Twitter rachète Posterous et poursuit sa croissance, malgré des pertes importantes”

  1. On va voir ce que ça peut donner mais ça risque de faire un groupe vraiment intéressant. En espérant que la fusion donne un résultat sympa.

  2. il y a à présent des messages inquiétants dans la FAQ de Posterous qui peuvent laisser présager que le service ne pas perdurer… étrange rachat…

    j’espère qu’ils seront plus loquaces prochainement car j’héberge 3 blogs sur Posterous dont je suis un grand fan.

Laissez un commentaire