Wikipedia et Wikia dominent les wikis

Il y a quelque temps, j’avais identifié une dizaine de types de médias sociaux. Si certains types sont très disputés par les éditeurs (réseaux sociaux, blogs…), d’autres sont parvenus à établir un monopole. C’est le cas de Twitter qui a su éliminer les autres plateformes de microblog. C’est également le cas de Wikipedia qui s’impose comme le leader naturel des wikis. Car force est de constater que Wikipedia est devenu en un peu plus de 10 ans une figure emblématique du web qui est parvenu à renverser des titans (Death By Wikipedia: Encyclopedia Britannica Stops Printing). Wikipedia est ainsi édité en plus de 80 langues et propose des dizaines de millions d’articles : The State of Wikipedia.

Infographie sur Wikipedia

Mais Wikipedia n’est que l’arbre qui cache la forêt, car la fondation édite aussi WikiNews, WikiQuote, WikiBooks, WikiSources et même très prochainement WikiData (Wikipedia’s Next Big Thing: Wikidata, A Machine-Readable, User-Editable Database Funded By Google, Paul Allen And Others).

Prototype de ce que sera le futur WikiData

La domination de Wikipedia est donc totale, même si d’autres acteurs tentent de grignoter des parts de marché comme Factual (Factual Aims, Credibly, to Become Wikipedia 2.0) ou Knol de Google qui a été arrêté récemment. Bref, pas facile de détrôner le roi, d’autant plus que celui-ci progresse régulièrement en ajoutant de nouvelles fonctionnalités (Wikipedia Rolling Out Article Rating System) et en mettant en place un programme de recrutement auprès des universités (Wikipedia Taps College ‘Ambassadors’ to Broaden Editor Base).

Malgré (ou à cause de) cette position ultra-dominante, Wikipedia subit néanmoins en ce moment une crise de maturité, car la communauté s’inquiète de la lenteur de l’évolution de la plateforme (Wikipedia hits defining moment in social Web era) et des récents problèmes de pollution (This Wikipedia Cofounder Thinks The Site Has Too Much Porn, And He Doesn’t Regret Quitting).

Je ne sais pas quelle va être l’issue de cette “crise”, mais il y a trop de bonnes volontés derrière Wikipedia pour que la plateforme se dégrade. Toujours est-il que Wikipedia est un site unique en son genre, car avec un PR de 10, ses pages remontent dans quasiment une recherche sur deux : Nouvelle étude sur la visibilité de Wikipedia dans les moteurs de recherche. Cette prépondérance dans les résultats de recherche devrait faire de Wikipedia un support obligatoire pour les marques, et pourtant ces dernières lui préfèrent des plateformes sociales pourtant beaucoup moins fréquentées (Why Wikipedia is More Important than Twitter).

Nous en venons donc naturellement à nous demander dans quelle mesure les marques pourraient exploiter l’encyclopédie en ligne universelle, d’autant plus que leur présence est très largement perfectible (85 percent of brand pages on Wikipedia need improvement). Nous touchons là un point essentiel de Wikipedia : la modération, ou plutôt la suspicion par défaut de dérives commerciales. C’est cette suspicion qui a mené au “scandale Bell Potinger” : Wikipedia investigates PR firm Bell Pottinger’s edits. Véritable tempête dans un verre d’eau où une agence de RP a été accusée de rectifier les informations des pages de ses clients (Wikipedia Blocks 10 Users From PR Firm Bell Pottinger). Une bien triste histoire qui illustre les difficultés rencontrées par les marques pour être présentes sur l’encyclopédie.

Ceci étant dit, je ne suis pas certain toutes les marques sont prêtes à jouer le jeu. Nombreuses sont celles qui pourraient être tentées d’embellir leur image ou de faire de la désinformation chez leurs concurrents (des pratiques courantes sur les autres plateformes sociales). Les plus motivées ont néanmoins la possibilité de créer ou de fédérer des fans autour d’un wiki de marque. Chose aisée, car si les marques ne sont pas les bienvenues sur Wikipedia, elles sont accueillies à bras ouverts sur Wikia, le pendant commercial de la fondation, lancé par Jimmy Wales.

La page d’accueil de Wikia

Connu uniquement des passionnés, Wikia est pourtant une authentique réussite avec plus de 20 M de pages créées et 50 M de visiteurs par mois : Wikia, The largest social network you’ve never heard of. La plateforme a d’ailleurs été récemment refondue pour se repositionner comme un média et non comme une “simple” base de connaissances : Wikia Rolls Out Big Redesign To Bring Accessibility, Discovery To 20M Pages Of UGC.

Comme précisée dans mon article de l’année dernière, toute marque qui se respecte se doit d’entretenir son histoire. Et quoi de plus pratique qu’un wiki ? Si aujourd’hui se sont surtout les franchises et oeuvres culturelles qui dominent sur la plateforme (Star Wars, Harry Potter…), on y trouver également des marques légendaires (Lego…). Je ne serais ainsi que trop vous recommander de mettre régulièrement à jour votre page sur Wikipedia et de commencer à alimenter un espace sur Wikia pour constituer une base de connaissances que vos clients les plus fidèles (je me refuse à les appeler des fans) seront bien contents de trouver s’ils se donnent le mal de chercher.

4 commentaires pour “Wikipedia et Wikia dominent les wikis”

  1. Posté par Benoît a dit : le

    A quel stade peut on considérer qu’une marque a suffisamment de notoriété pour prétendre à une page Wikipédia ?

  2. Posté par Arthur Lacoste a dit : le
  3. Posté par Benoît a dit : le

    Merci pour l’info. Je ne pensais pas que les règles étaient aussi clairement définies.

  4. Posté par Hervé a dit : le

    Bonjour,

    Pour les marques il peut aussi y avoir des collaborations de prestige. Voir par exemple ce que fait le Château de Versailles avec Wikipedia : http://www.chateauversailles.fr/partenariat-wikipedia

    Le Château de Versailles collabore aussi avec Google.

    Tout cela est un travail de fond pour appuyer la notoriété du chateau, je pense. Tous les offices de tourisme pourraient s’en inspirer.

    Cordialement.

Laisser un commentaire