Les enseignements du rapport 2013 de Technorati
  • 264
  • 4

Tous les ans, il y a une nouvelle édition du Guide Michelin. Et tous les ans, il y a une nouvelle édition du rapport de Technorati. Historiquement centré sur la blogosphère (cf. mes analyses des éditions 2010 et 2008), Technorati se présente comme un moteur de recherche et un portail lié aux médias sociaux. Si la notoriété de ce pionnier du web 2.0 s’est effondrée au cours des dernières années, les rapports qu’ils éditent tous les ans sont néanmoins une source incontournable pour les observateurs avertis (lire à ce sujet : État des lieux des médias sociaux en 2012). L’édition 2013 du Digital Influence Report , mais n’a visiblement pas eu la visibilité qu’ils souhaitaient. Il faut dire qu’entre la nouvelle version de Facebook, la fermeture de Google Reader, le nouveau smartphone de Samsung et le festival SXSW, ils avaient de la concurrence.

Bref, tout ça pour dire qu’ils ont sollicité des centaines de grandes marques et des millions de blogueurs pour mettre à jour leurs données et fournir des statistiques récentes. Sans surprise, ce sont Facebook et Twitter qui dominent les médias sociaux, mais vous n’aviez pas besoin de Technorati pour le deviner. Néanmoins, le rapport pointe du doigt de fortes disparités entre les pratiques des marques et les usages des internautes, de même que dans les dépenses budgétaires.

Je vous propose donc un petit résumé des enseignements de ce rapport :

  • Les marques se sont largement approprié les différentes plateformes sociales (majoritairement Facebook, Twitter et
    YouTube), la diversification est en cours ;

    Les plateformes sociales préférées des marques
    Les plateformes sociales préférées des marques
  • Les médias sociaux ne représentent qu’une petite partie des budgets consacrés au digital (10%) et Facebook en consomme plus de la moitié ;

    Répartition du budget des marques sur les supports digitaux
    Répartition du budget des marques sur les supports digitaux
  • Si les likes, fans et followers sont les critères de succès évidents pour une campagne, les marques n’oublient pas pour autant la création de trafic sur leur site ou leurs landing pages comme objectifs ;

    Les critères de succès des campagnes sur les médias sociaux
    Les critères de succès des campagnes sur les médias sociaux
  • Le nombre de followers sur Twitter ou de likes sur Facebook sont des biens mieux valorisés pour évaluer l’influence d’un membre que son score Klout ou Kred ;
  • Les membres privilégient les communautés de petite taille pour des interactions sociales de qualité ;
  • Les plateformes sociales les plus utilisées sont YouTube, Facebook et Google+, mais le partage se fait le plus souvent avec Facebook ;
  • Les sites d’information bénéficient d’une plus grande confiance que les médias sociaux, quelle que soit la plateforme ;
  • Les sites de distributeurs sont encore considérés comme plus influents que les médias sociaux ou les sites de marque pour l’acte d’achat ;

    Les sites influençant le plus l'acte d'achat
    Les sites influençant le plus l’acte d’achat
  • Les membres de plateformes sociales sont avant tout en attente d’actualités sur les marques et d’informations sur les produits ;

    Les attentes des membres de plateformes sociales pour les marques
    Les attentes des membres de plateformes sociales pour les marques
  • Facebook et Twitter sont les relais de visibilité les plus utilisés par les blogueurs, ce sont également eux qui créés le plus de trafic, mais pas forcément le plus de revenus ;

    Répartition des usages des plateformes sociales par les blogueurs
    Répartition des usages des plateformes sociales par les blogueurs
  • La fréquence de publication des marques est globalement jugée trop élevée sur Facebook et pas assez sur Twitter ou Instagram.

Ceci n’est qu’un aperçu d’un rapport assez conséquent dont je vous recommande vivement la lecture. Vous noterez que les conclusions sont assez proches de ce que j’ai déjà pu écrire ici en matière de rééquilibrage des budgets, d’optimisation de la présence des marques sur les médias sociaux et du potentiel d’influence toujours intact des blogs.

Sinon dans le même genre, je peux également vous recommander le 2013 France Digital Future in Focus de ComScore.

4 commentaires pour “Les enseignements du rapport 2013 de Technorati”

  1. Merci Frédéric pour cette synthèse du rapport 2013 de Technorati. Cela démontre d’autant plus l’importance d’allier aussi bien une présence sociale sur Facebook que de tenir un blog pour générer des ventes (31% vs 31%). Sinon l’autre élément qui me saute aux yeux ceux sont les communautés de petite taille perçues par les fans comme un gage de qualité de l’interaction car cela va à l’encontre des objectifs des marques dont les critères de mesure de réussite reposent comme le démontre cette étude sur des gains de nombre de fans, de followers, etc…

  2. Pinterest a également encore une grosse marge de progression visiblement. Excellent post !

  3. Très Bonne informations,
    c’est toujours bon de suivre l’influence des réseaux sociaux,
    Notre site est relier en majorité a tous, pour plus d’impact.
    Mais nous sommes qu’une petite association .

    Cordialement votre.

  4. Toujours très utile et j’attends de voir les résultats de 2014. Parce que l’étude de Forrester indique de très mauvais résultats de la publicité sur Facebook et parce que le business model basé sur la récupération des données sociales des fans risque d’en prendre un sacré coup car les “ados” quittent de plus en plus Facebook.

    Hardivilliers c’est bien d’être relié sur la majorité des outils attention à ne pas diffuser le même message sur tous car créer de la valeur reste l’objectif à suivre pour conquérir et fédérer.

    Bien à vous
    pharamon

Laissez un commentaire