Snapchat : le réseau social, centré sur le partage de photos instantané, qui monte

A l’instar de d’autres services comme WeChat, WhatsApp ou bien encore Kik, Snapchat fait partie de ces applications mobiles sociales basées sur la conversation instantanée (que l’on classe dans les services de micro-messagerie mobile) qui connait un fort engouement notamment auprès d’une population jeune. Plutôt que de vous faire un focus détaillé sur ces différentes applications, j’ai préféré me concentrer sur Snapchat pour plusieurs raisons, même si à date il n’est pas celui qui compte le plus d’inscrits, mais celui à mon sens qui propose l’approche la plus différentiante et donc intéressante à étudier.

Tchat + partage de photos + Mobile = Snapchat
Tchat + partage de photos + Mobile = Snapchat

Snapchat : un service valorisé à 800 millions de dollars !

Si WeChat, qui compte plus de 300 millions d’inscrits appartient, à un grand groupe Chinois (Tencent, également éditeur de jeux vidéos et de Weibo – plus de 500 millions d’inscrits -) et a donc les reins solides, et si WhatsApp compte 200 millions d’utilisateurs et se serait vu proposer 1 milliard de dollars par Google qui aurait bien aimé le mettre dans son escarcelles, Snapchat n’est pas en reste. Avec plus de 150 millions de photos échangées depuis son service chaque jour, Snapchat s’est fait depuis moins d’un an une place de choix dans les smartphones des jeunes Américains et de plus en plus d’Européens.

snapchat_growth
Snapchat : un engouement qui se confirme auprès des jeunes

La force de Snapchat réside fonctionnellement et stratégiquement dans des choix forts :

  • Le Picture Chatting plutôt que le Text Messaging : si les services concurrents basent leur approche d’apport sur les échanges textes (comme les SMS ou autres services de tchat), Snapchat fait des photos le centre des partages en temps réel des internautes. Le service se retrouve finalement à la croisée entre Instagram et un service de messagerie tchat.

  • Durée de vie (très) limitée pour les photos partagées : une photo partagée sur Snapchat a une durée de vie de quelques secondes (10 secondes maximum). Cette photo est ensuite détruite et, en théorie, elle ne peut être vu, par un utilisateur, qu’une seule et unique fois. Même si il y a toujours la possibilité de faire une capture de son écran mobile, Snapchat, à la différence de Facebook, permet de partager des photos que l’on pourrait classer dans la catégorie de photos compromettantes sans trop risquer de les voir apparaître. Quand je parle de photos compromettantes, je parle notamment de sexting. Les plus âgés d’entre vous ne connaissent probablement cette tendance qui consiste à partager des photos de soi à caractère sexuel. Sur TumblR, malgré la non communication volontaire de ce dernier sur ce sujet, il s’agirait de loin des premiers types de contenus partagés par les membres.

  • Des achats In-Apps pour assurer le business model ? alors que tous la très grande majorité des autres services dits concurrents (Facebook Poke, WeChat, Kik, WickR, GryphN) sont gratuits (seul WhatsApp a fait le choix de l’application payante à 0.89€ sur l’App’Store) et espèrent à terme se réuménérer probablement via de la publicité, Snapchat a fait un choix radical centré à l’instar de d’autres services de retouches de photos sur les achats in-apps. Le principe : demander à l’utilisateur pour avoir à plus de fonctionnalités de payer pour ces dernières.

Snapchat n’entend pas en rester là et a bien compris que s’intégrer dans les usages mobiles des cibles jeunes au plus tôt est le meilleur moyen de s’assurer de la pérennité de son service. Ainsi, SnapKidz a destination des enfants (moins de 13 ans) est apparu (Snapchat creates SnapKidz : a sandbox for kids under 13). Ici, on parle pas de sexting bien entendu mais de la possibilité pour les enfants de consulter des photos sélectionnées de les commenter, mais ils ne peuvent par contre pas partager de photos. Il s’agit ici pour Snapchat de ne pas créer de frein à l’inscription pour les plus jeunes pour ensuite, passé les 13 ans, les basculer sur la version complète du service. Snapchat n’est pas le premier service social à s’intéresser au moins de 13 ans puisque, rappelez-vous, Facebook avait annoncé travailler sur une version à destination des plus jeunes… annonce qui n’a pas débouchée à date sur un service adapté.

La question derrière ces services ciblant les jeunes et adolescents est clairement le rôle et l’accompagnement que les parents doivent avoir. On parle de sexting, d’échanges non contrôlées. L’engouement pour ce type de services pour les jeunes s’expliquent bien évidemment par le fait que leurs parents n’y sont pas à la différente de Facebook et dans une moindre mesure de Twitter. Ainsi, on voit certaines associations proposer aux parents des vrais guides autour de ces nouveaux services, un peu comme certaines entreprises le font auprès de leurs employés dans une démarche “paternaliste”. Par exemple, je vous invite à télécharger ce guide autour de SnapChat, pour les parents, réalisé par ConnectSafely.

Facebook Poke : la réponse de Facebook à la montée en puissance de Snapchat est un échec
Facebook Poke : la réponse de Facebook à la montée en puissance de Snapchat est un échec

L’émergence en seulement quelques mois de services comme Snapchat basé sur le mobile et un usage très vertical prouve que nous sortons de l’ère du Tout Facebook sur les réseaux sociaux. Facebook depuis notamment le rachat de Instagram en 2012 a bien compris que ces services plus verticaux pouvaient représenter une vraie menace. Twitter basé sur un principe fonctionnel très simple en a été le meilleur exemple. Les tentatives de réaction de Facebook avec son application mobile Facebook Poke ou bien encore son interface mobile de démarrage Facebook Home (Facebook Home : l’écran (mobile) de fumée de Facebook ?) sont la preuve que la menace est grandissante et que la Facebook Fatigue auprès des jeunes ne peut que s’accélérer avec des services innovants comme SnapChat.

10 commentaires pour “Snapchat : le réseau social, centré sur le partage de photos instantané, qui monte”

  1. Posté par Frédéric Cavazza a dit : le

    Notez que SnapChat est un service encore jeune qui est largement à la traine vis-à-vis des concurrent asiatiques comme WeChat qui dispose de moyens financiers largement supérieurs grâce à sa maison-mère (Tecent) : http://www.mediassociaux.fr/2013/05/24/lavenement-des-applications-sociales-mobiles/

    Rien que sur la quiziane passée, ils viennent d’annoncer une campagne publicitaire avec Lionel Messi et le lancement de leur plateforme de jeux :
    - http://www.techinasia.com/wechat-lionel-messi-ad/
    - http://www.techinasia.com/wechat-games-tencent-launch-11-games-wechat-android/

  2. Posté par Just de FONTAINES a dit : le

    Pour l’utilisateur, les photos sont détruites… mais j’imagine que Snapchat les garde précieusement.

    En terme de partage de photos j’ai testé Rando, en terme d’audience je ne sais pas trop ce que cela vaut, mais c’est une application assez cool.
    On prend une photo que l’on envoie instantanément à un inconnu et on en reçoit une autre en retour. On ne connait jamais la personne mais on peut savoir depuis quelle ville elle a était envoyée (c’est surtout des asiatiques et quelques américains qui utilisent cette appli).

    (un doute sur l’orthographe de différentiante ?!)

  3. Posté par Devon Q. Sutton a dit : le

    A l’instar de d’autres services comme WeChat , WhatsApp ou bien encore Kik , Snapchat fait partie de ces applications mobiles sociales basées sur la conversation instantanée (que l’on classe dans les services de micro-messagerie mobile) qui connait un fort engouement notamment auprès d’une population jeune. Plutôt que de vous faire un focus détaillé sur ces différentes applications, j’ai préféré me concentrer sur Snapchat pour plusieurs raisons, même si à date il n’est pas celui qui compte le plus d’inscrits, mais celui à mon sens qui propose l’approche la plus différentiante et donc intéressante à étudier.

  4. Posté par Mark assistant Centre d'affaires Lyon a dit : le

    Merci, pour cet article, c’est vraiment une tendance dans la société, globalement on a la tendance à zapper les contenus et les services concernés s’inspirent de ce principe.

  5. Posté par Pourquoi Facebook propose de racheter Snapchat pour 3 milliards de dollars ? | Cédric Deniaud : Stratégie Internet a dit : le

    […] juillet dernier, je vous présentais en détail Snapchat, dans Snapchat : le réseau social centré sur le partage de photos, qui monte, qui était alors valorisé selon les experts à 800 millions de dollars. Pour un service créé en […]

  6. Posté par Les applications mobiles de messagerie instantanée sont-elles une menace pour Facebook ? | Cédric Deniaud : Stratégie Internet a dit : le

    […] vous parler de SnapChat que j’avais déjà eu l’occasion de présenter en détail dans Snapchat, le réseau social, centré sur le partage de photos, qui monte. Même si aucun n’atteint la population de 1.2 milliard d’internautes, nombre […]

  7. Posté par Myriam Thmis a dit : le

    Bonjour,
    Lorsque j’ai téléchargé l’application, ça ma installé Snapkidz. Savez-vous comment nous faisons pour utiliser Snapchat s’il-vous-plait.
    Merci d’avance.

  8. Posté par La verticalisation des applications pour mieux contrôler vos usages mobiles | Cédric Deniaud a dit : le

    […] de messagerie instantanée à l’instar de WhatsApp ou Snapchat (plus de détails dans Snapchat : l’application sociale centrée sur le partage de photos qui monte). C’est aussi Facebook Nearby lancé récemment mais qui est d’abord une réponse à […]

  9. Posté par La verticalisation des applications pour mieux contrôler vos usages mobiles | Cédric DENIAUD | Stratégie et transformation digitale a dit : le

    […] de messagerie instantanée à l’instar de WhatsApp ou Snapchat (plus de détails dans Snapchat : l’application sociale centrée sur le partage de photos qui monte). C’est aussi Facebook Nearby lancé récemment mais qui est d’abord une réponse à […]

  10. Posté par Panorama des médias sociaux en Chine | Cédric DENIAUD | Stratégie et transformation digitale a dit : le

    […] et Google en premier lieu). J’ai pu notamment vous parler de Snapchat il y a quelques mois (Snapchat : le réseau social centré sur le partage instantané de photos qui monte), et depuis quelques temps il faut également avec d’autres services nommés WeChat, WhatsApp […]