Comment WordPress a su conquérir 1/5ème du web

Assez régulièrement je me sens obligé de vous rappeler que les blogs ne sont pas morts et qu’ils vont faire un grand retour. Je pense ne pas me tromper en disant que la période de frénésie des blogs est derrière nous et que nous sommes dans une phase de rationalisation où les blogs sont exploités à leur juste valeur. La ferveur est donc retombée au profit de meta-plateformes sociales comme Facebook ou Google+. Mais ce n’est pas pour autant que les blogs ont disparu ni les moteurs de blog. Dans ce contexte, WordPress fait figure d’étoile des médias sociaux. Largement sous-valorisée, Automattic édite WordPress.org, le moteur de blog open source, WordPress.com, la version hébergée payante, ainsi qu’un certain nombre de services périphériques comme Gravatar, IntenseDebate, BuddyPress, bbPress

Le mois dernier, WordPress a fêté ses dix années d’existence (comme mon blog d’ailleurs) : Ten Good Years. Dix années au cours desquelles la startup californienne a patiemment mené sa barque et trouvé sa place au sein d’une compétition acharnée. Mais au fil des rachats (Posterous, TumblR…), des changements de cap (Google a préféré concentrer ses efforts sur Google+ en délaissant Blogger) et de l’évolution naturelle (Drupal et Joomla s’engageant dans une course à la sophistication), WordPress a su séduire un large public grâce à un socle technique robuste, mais évolutif.

Le succès de WordPress est indéniable et il n’est pas du tout exagéré de dire qu’il a changé la face du web : WordPress is 10 years old today, here’s how it’s changed the Web. Aujourd’hui, près de 69 M de blogs sont hébergés chez WordPress (A live look at activity across WordPress.com), mais ce n’est que la partie visible de l’iceberg. WordPress est de très loin l’outil de gestion de contenu le plus populaire puisqu’il propulse près de 19% des sites web, soit 57% en valeur relative : Usage of content management systems for websites.

Répartition des parts de marché des outils de gestion de contenu
Répartition des parts de marché des outils de gestion de contenu

Ces chiffres peu connus sont à peine croyables, mais c’est bien la réalité : 2/3 des sites web n’utilisent pas d’outils de gestion de contenu (uniquement des pages statiques), mais sur le tiers qui les exploitent, WordPress totalise 57% de parts de marché. C’est donc une éclatante réussite, pourtant méconnue du grand public et même des initiés : WordPress now powers 18.9% of the Web, has over 46m downloads, according to founder Matt Mullenweg.

Comme précisé plus haut, ce qui plaît avant tout, c’est la simplicité et la robustesse de WordPress. Mais au-delà de ses atouts techniques, l’éditeur a surtout su séduire des millions de petits clients avec des offres individualisées, notamment pour les restaurants, les hôtels, les musiciens, les artistes, les futurs mariés, les municipalités, les profs

L'offre de WordPress dédié aux restaurateurs
L’offre de WordPress dédié aux restaurateurs

Matt Mullenweg, le fondateur de WordPress, a récemment donné une conférence très enrichissante sur l’avenir de sa plateforme : State of WordPress 2013 by Matt Mullenweg. Au cours de cette conférence, il a ainsi pu détailler la roadmap qui a petit à petit conduit WordPress à évoluer d’un moteur de blog, vers un outil de gestion de contenus, vers une plateforme d’applications. Vous vous demandez sûrement comment un moteur de blog peut se transformer en une plateforme d’applications, et vous n’êtes pas le seul : Beyond blogging, WordPress as a platformUsing WordPress For Application DevelopmentBut Seriously, WordPress as an Application Platform?WordPress is not a web application framework. La raison de ce débat est que la communauté a du mal à accepter de voir grandir son “bébé”. Le succès de WordPress repose ainsi en grande partie sur l’indéfectible soutien de sa communauté de développeurs et designers qui gravite autour de ce produit. En évoluant vers un modèle de plateforme d’applications, ils essayent de séduire un autre public et forcément… ça fait grincer des dents. Ceci étant dit, l’un n’empêche pas l’autre : WordPress restera un outil simple et extrêmement modulaire.

Evolution des usages de WordPress
Évolution des usages de WordPress

Le modèle de développement de WordPress est donc le suivant : séduire les petits commerçants avec une offre simple pour créer, héberger et gérer son site web, et les amener vers plus de sophistication avec des applications sous la forme de modules payants (ex : menus interactifs et système de réservation pour les restaurateurs). Vous remarquerez que WordPress a donc réussi là où Facebook a échoué : fournir une solution de présence / publication simple, robuste et évolutive.

En évoluant sous le radar, Automattic a donc su faire de WordPress un composant indispensable du web. Mieux : l’offre de WordPress se positionne comme une alternative très séduisante aux mastodontes qui ont tendance à franchir (trop souvent) la ligne verte : Twitter fakes real users’ tweets to promote ad platform. WordPress est assurément l’outsider des médias sociaux, celui dont on ne parle jamais, mais qui s’impose dans l’ombre.

10 commentaires pour “Comment WordPress a su conquérir 1/5ème du web”

  1. Très bon article. Les blogs sont en effet loin d’être morts, c’est à chaque fois une hérésie d’entendre qu’ils sont “remplacés” par les médias sociaux plus récents tels que Facebook, Twitter ou G+… Plus encore quand on est conscient qu’une stratégie efficace sur ces réseaux repose en grande partie sur de la production de contenus, contenus qui nécessitent une plateforme, je te cite “de publication simple, robuste et évolutive” tout en assurant une pérennité que des médias plus jeunes ne peuvent offrir…

  2. J’utilise WordPress depuis 3 ou 4 ans maintenant (hébergé en ligne, gratuit) et c’est vrai que c’est un excellent outil quand on n’a aucune connaissance technique comme moi. Je conseillerai à tout le monde, même si la version hébergée en ligne a quelques petites limites (comme le fait de ne pas pouvoir “embedder” certains éléments, comme les infographies Infogr.am par exemple)

  3. @ Yannig > Même s’il y a quelques limitations, je te garanti qu’il est au final plus intéressant de prendre la version hébergée. Ça fait 10 ans que j’héberge la mienne et ça n’a jamais représenté autre chose que des contraintes.

  4. WordPress a effectivement réussi à tirer son épingle du jeu en restant pour l’utilisateur lambda le plus simple possible. C’est sans doute ce qui explique son utilisation fréquente dès que l’on veut créer un petit site.

    Mais l’autre atout de WordPress, c’est justement ce qui est dit dans cet article : à savoir être modulable. Je suis développeur WordPress et je peux le confirmer : la communauté WP a permis de le rendre modulable, et on peut ainsi le transformer sans trop d’efforts en site ecommerce, en réseau social, en intranet ou encore en WebTV.

  5. Si WordPress est encore là, c’est que justement il a évolué pour ne plus être simplement un outil de gestion de blog. C’est aujourd’hui un outil de gestion de site internet complet.
    Et qui a su malgré tout resté simple d’utilisation.

  6. L’autre atout majeur (du point de vue de l’utilisateur) c’est la courbe d’apprentissage incroyablement rapide de WP.
    Pour avoir organisé des formations “création de site web “une dizaine de fois déjà avec WP pour un public associatif (souvent avec des cheveux blancs et un usage informatique très basique), je ne peux que constater à quel point ce CMS est facile d’accès.

  7. Je ne suis pas du tout surpris par ces résultats. Pour l’utiliser, j’envois bien la flexibilité d’usage, et les facilités de travail collaboratif qu’il permet, dans une partie statique, comme dans une partie blog. Succès garanti!

  8. Je suis designer de sites web, et j’avais toutes les difficultés du monde à faire concevoir par des informaticiens ayant éventuellement une petite culture graphique, ce que j’imaginais.
    J’ai découvert WordPress il y a deux ans, et j’avoue y puiser 90% des demandes courantes en matière de présence sur internet de mes clients artisans, restaurateurs, petites PME.
    La mise en place ne prend que quelques jours, la formation se déroule en 2 heures chez le client, avec un petit mode d’emploi papier (copies d’écrans des fonctions principales) et c’est tout. Certains me confient plus de travail, car les idées viennent en utilisant l’outil et en constatant qu’un graphiste et designer, c’est très utile pour valoriser une offre. Eux s’occupent de la mise à jour du blog, et c’est avec le sourire – enfin, que les choses se font… C’est le logiciel qu’il me fallait depuis longtemps.

  9. Il n’y a pas 66.8% de sites qui utilisent de pages statiques. Dans ces 68%, ce sont simplement des CMS maisons, ou des frameworks inconnus du grand public ou non etc etc

  10. C’est un vrai plaisir de créer son blog sous WordPress … Et même les quelques contraintes liées à l’hébergement sont vite oubliées par rapport à la flexibilité et la simplicité d’utilisation de ce CMS … On en redemande !

Laissez un commentaire