Mythes et réalités du social commerce, version 2013
  • 163
  • 5

Le social commerce est un sujet chaud, très chaud, que j’avais déjà abordé il y a deux ans (Mythes et réalités du social commerce). Au cours de ces deux dernières années, le sujet a été débattu en long, en large et en travers (Est-ce la fin du social commerce ?). En fait c’est plutôt le secteur du commerce en ligne qui est globalement très agité ces dernières années (Tendances et nouveaux modèles du commerce en ligne).

Au final, nous sommes parvenus à une sorte de consensus pour dire que si le social commerce n’était pas ce à quoi nous pensions au départ (vendre sur les réseaux sociaux), ça n’en reste pas moins un aspect très important des médias sociaux à ne surtout pas négliger. J’insiste sur le fait que le social commerce n’est qu’un des quatre piliers de la présence d’une marque sur les médias sociaux.

Les quatre facettes du social business
Les quatre facettes du social business

Comme vous pouvez le constater, chacun des quatre piliers du social business correspond à des objectifs précis. Néanmoins, ces quatre facettes sont indissociables et il faut être vigilant pour ne pas faire l’amalgame. C’est justement dans ce contexte que j’ai pu donner hier une web-conférence sur Ecommerce Live, l’occasion pour moi de mettre à jour mon support.

Voici en synthèse les points-clés à retenir :

  •  On ne peut pas vendre sur les réseaux sociaux, c’est un fait établi, mais on ne peut pas non plus vendre sur la télévision, pourtant aucun annonceur ne remettrait en cause sa présence sur ce média (c’est donc qu’il y a bien une utilité) ;
  • Les communautés d’acheteurs existaient au siècle dernier avec Amazon, Ebay, Ciao… (d’ailleurs cela a très bien été théorisé dans le Cluetrain Manifesto publié en 1999) ;
  • Les médias sociaux ont irrémédiablement modifié les réflexes d’achat (34% des internautes jugent utiles les informations qu’ils trouvent sur les médias sociaux avant d’acheter), il est donc grand temps d’adapter le parcours client en fonction de nouvelles habitudes (médias sociaux, mobilité…) ;
  • Pinterest est LE site de référence, une étude récente démontre qu’un pin génère en moyenne 2 visites, 6 pages vues et 78 cents de C.A. (Pinterest ROI Study by Piqora) ;

    Évolution des ventes générées à partir des plateformes sociales
    Évolution des ventes générées à partir des plateformes sociales
  • Twitter est également une plateforme de référence, les deux proposent des offres très intéressantes pour les annonceurs (Pinterest et Twitter vont-ils réussir à viabiliser le social commerce ?) ;
  • Les services de curation comme FancyUncrateWantser… représentent une part toujours plus importante d’apport de trafic ;
  • Les listes de souhaits sont largement sous-exploitées, d’autant plus qu’on peut facilement les viraliser en les reliant aux profils des internautes (Facebook, Google+, Twitter…) ;
  • La visibilité des produits est un des principaux pour les commerçants, mais une écoute active peut également se révéler très utile (Nordstrom Will Use Pinterest To Decide What Merchandise To Display In Stores) ;
  • Google et Brian Solis ont très bien décrit les enjeux en matière de satisfaction et de fidélisation avec les théories du Zero Moment of Truth et du Ultimate Moment of Truth ;
  • La proximité qui peut se créé entre une marque ou un distributeur ne peut fonctionner qu’à l’échelle locale ou sur une niche (ex : Chouette Kit ou iShoes), c’est beaucoup plus compliqué à l’échelle nationale ou internationale ;
  • Le prochain terrain de bataille pour les grandes marques sera de jouer la complémentarité avec la TV (Du second écran à la Twittervision).

Pour avoir plus d’explications et de détails, je vous recommande la rediffusion vidéo de cette web-conférence :

Même si aujourd’hui j’estime que le marché s’est stabilisé et que les attentes exacerbées se sont calmées, le sujet du social commerce et de la façon dont les marques et distributeurs peuvent exploiter les médias sociaux n’est pas près de se tarir…

5 commentaires pour “Mythes et réalités du social commerce, version 2013”

  1. Juste pour vous féliciter de la qualité de vos articles ; je vous lis chaque semaine avec un plaisir renouvelé, et j’apprécie votre style sobre, votre enthousiasme (communicatif) et votre approche non ‘sectaire’. Bien à vous.

  2. Effectivement, je confirme, les articles sont de qualité et celui ne déroge pas à la règle. Bien analysé et documenté, très intéressant.

  3. Bonjour,
    Comme à chaque fois une superbe analyse, j’invite tous ceux qui ont manqué la Webconf en direct à la regarder : l’état de l’art du Social Commerce en moins d’une heure.
    Voici un lien vers une vidéo d’un retour d’expérience d’un e-commerçant Materiel.net cherchant à mesurer l’impact de ses actions dans les réseaux sociaux : http://www.youtube.com/watch?v=WbHJZslBc9k (le son n’est parfait dommage).

    Bien à vous.

  4. Bonjour,

    Je recherche des site ecommerce français ou autres qui ont complètement intégré font de leur client des clients ambassadeurs et les rémunèrent sur leur propres ventes.
    Auriez-vous des exemples ?

    Merci.

  5. Article très intéressant ! Merci beaucoup !

Laissez un commentaire