Google suit la tendance en morcelant Google+

Lancé il y a plus de 4 ans avec un certain retard sur la concurrence, Google+ n’a jamais vraiment réussi à s’imposer face aux autres grandes plateformes sociales. Force est de constater que même Google et ses ressources quasi illimitées n’ont pas été en mesure d’assumer plusieurs fronts en même temps (cf. Google+ est mort, vive Universal Analytics). Suite aux départs successifs de plusieurs responsables, la direction de Google s’est enfin décidée à reconnaitre l’échec de sa plateforme sociale et à morceler les fonctionnalités les plus populaires : Google+ officially splits into Photos and Streams. La marque « Google+ » disparait, mais cette annonce ne sonne pas nécessairement comme une défaite.

Certes, Google+ en tant que destination, au même titre que Facebook ou autres « portails », n’a jamais vraiment passionné les internautes, quelques millions d »utilisateurs actifs selon les dernières estimations (How many people are publicly using Google Plus?). Google a bien réussi à forcer la création de milliards de comptes, mais les internautes se sont rebellés contre cette tactique, notamment avec l’affaire des commentaires de YouTube. Depuis, Google a été obligé de faire marche arrière (Google is no longer forcing new users into making Google+ accounts). Au final, que reste-t-il de Google+ ? Un peu plus que vous ne pourriez le penser…

L’annonce faite ce matin parle de scinder Google+ en deux services : Stream pour le flux de messages et Photos pour les… photos. Certes, le flux de message peut difficilement être comparé à des services beaucoup plus visibles comme Twitter ou Reddit, mais il permet à de très nombreuses communautés d’exister en leur fournissant une plateforme technique robuste et simple à utiliser. J’ai d’ailleurs du mal à expliquer pourquoi Google a opté pour « Stream » et non « Communities« .

Exemple de communauté dans Google+
Exemple de communauté dans Google+

Au sujet de Photos, là encore, si ce service n’a pas la même visibilité qu’Instagram ou Pinterest, il reste un moyen redoutablement efficace pour conserver et retoucher ses photos, toutes ces photos. L’idée n’étant pas de partager des selphies ave le reste de la planète, mais plutôt de se constituer une base de souvenirs, en capitalisant sur le succès de Picasa. Et de ce point de vue là, ça fonctionne parfaitement, d’autant plus que les ambitions de Google ne s’arrêtent pas là, notamment avec le rachat récent de l’application mobile OdysseGoogle Acquires Odysee, An App For Private Photo/Video Backup And Sharing, Team Joins Google+.

L'interface d'Odysse
L’interface d’Odysse

Il y a ensuite Hangouts, la plateforme de messagerie unifiée qui absorbe petit à petit les autres services de Google (Google Talk for Windows will close down tomorrow to make room for Hangouts). Initialement dédié aux conversations vidéo, Hangouts a rapidement pris de l’ampleur, sans toutefois égaler des applications comme WhatsApp ou WeChat (How journalists are using Slack and Hangouts, instead of email, to stay connected). Là où ça devient très intéressant, c’est que Google l’utilise maintenant dans son offre dédiée aux entreprises (Hangouts Now Works Without Google+ Account, Becomes Part Of Google Apps For Business), et qu’ils l’exploitent même comme un outil de support pour les produits « maison » (Google introduces a virtual ‘Genius Bar’ to answer device questions). Plus récemment, des tests ont été effectués auprès de commerçant et prestataires de proximité : Experimental Hangouts Feature In Google Search Allows You To Chat With Businesses.

La fonctionnalité de clic-to-chat de Hangout
La fonctionnalité de clic-to-chat de Hangout

Au final, si Google n’a pas réussi à faire de Google+ une grande plateforme sociale, certains services ont réussi à trouver leurs publics. Mais nous vous y trompez pas, ces services ne sont que des « danseuses » pour Google qui voulait initialement associer chaque contenu et interaction à un profil. De ce point de vue là, l’opération est une réussite, car de milliards de comptes ont été créés, et, car le système d’authentification de Google remporte un vif succès (Q4 social login report: Facebook losing ground to Google).

Evolution des parts de marché des systèmes d'authentification
Évolution des parts de marché des systèmes d’authentification

Conclusion : la marque « Google+ » s’efface au profit de services isolés (Communities, Photos, Hangouts). En ce sens, Google suit la tendance du « unbunlding » (cf. Why large tech companies are hopping on the app ‘unbundling’ trend et App Unbundling: Simplifying Apps by Breaking Out Their Experiences), tout en déployant de gros efforts sous le capot pour imposer ses profils. Une tactique qui fonctionne bien jusqu’à présent, même si certains tentent une manoeuvre de contournement (Twitter launches its phone-number based login system, Digits for the web).

11 commentaires pour “Google suit la tendance en morcelant Google+”

  1. Posté par Jean-Philippe Encausse a dit : le

    Et bien c’est bien stupide …

    Google a fermé son Reader alors que c’était un outil incontournable surtout avec leur micro réseau social. Heureusement il y a TheOldReader

    Google+ permets d’avoir des communautés mélangeant « discussion » ET « réseau social »

    – mais leur service rame
    – ils n’ont pas ouvert leurs API
    – l’ergonomie est à revoir

    Bref ils ont l’idée et ne sont pas foutu de surfer sur le concept …

    J’ai 2 communautés actives de 3000 user je vais devoir retourner sur un Forum et perdre la partie réseau social …

  2. Posté par Frédéric Cavazza a dit : le

    @ Jean-Philippe > Merci pour ce témoignage. Il est intéressant de constater qu’il n’existe pas beaucoup de services pour héberger des communautés. Quid de Microsoft Live ou Facebook Groups ?

  3. Posté par aubert a dit : le

    c’est bien dommage ! ! ! j’espère quand même qu’il restera quelque chose de mes 10 communautés et de la vingtaine d’autres ou je suis membre
    si j’ai un peu laissé tomber les groupes Facebook c’est justement a cause de l’avance de Google+ les onglets et le partage cent fois mieux ,l’utilisation de trois formes de partage différentes via le http,l’url ou le code embed
    de même choisir les gens a cercler grâce a leur écho et leur bio
    je n’utilise pas hangout il me faut le temps de réflexion pour un article abouti ! ! ! j’espère que les photos seront toujours disponible via picassa
    je ne sais pas pourquoi il y a cette rétissence envers Google+ moi j’approche du million de consultations,que me conseillerait Google+ pour la suite ? ? ? ?

  4. Posté par Lacherest a dit : le

    C’est bien dommage !
    J’avais fait de Google+ mon outil de réseau social avec mes clients et prospects.
    Je trouvais en Google+ en outil marketing puissant et pertinent grâce aux cercles. Mieux que Facebook.
    Je vais devoir revoir ma stratégie et miser sur des outils e-mailing pour communiquer vers mes clients et revoir mon activité sur Facebook.
    Et peut-être investir dans un blog pour échanger.

  5. Posté par Julien a dit : le

    Comme mentionné plus haut, ne pas avoir ouvert leur API n’a pas non plus aidé à promouvoir Google+. Je pense notamment à des plateformes d’aggrégation et de diffusion telles que Poulpit ou Hootsuite.

    Le morcellement en plusieurs applications est sûrement une bonne chose de ce point de vue.

  6. Posté par DUVAL a dit : le

    Je n’ai jamais bien utilisé Google+ car pas assez intuitif. En fait il n’existe pas vraiment de guide explicatif et, après un an, je ne maitrise toujours pas….

  7. Posté par Gildas a dit : le

    Bonjour.

    La stratégie actuelle, de ce que j’en comprends, ne fermera pas vos communautés ; juste qu’on sera plus obligé d’utiliser G+ (GStream) pour utiliser GPhotos (qui va unir Picasa et GDrive) ou Hangout… On pourra utiliser les uns sans ou avec les autres et la firme pourra proposer d’autres approches complémentaires.

  8. Posté par Bérénice a dit : le

    Une bonne initiative selon moi. J’en avais un peu marre de dépendre de ce réseau social pour effectuer certaines manœuvres. Mais c’est vrai que si on s’y penchait un peu plus, on découvrait pas mal des petits trucs très innovants que l’on ne retrouve pas ailleurs…

  9. Posté par Elisa a dit : le

    Pour ma part je préfère grandement G+ à Facebook, et je le trouve moins buggué et son moteur de recherche marche (c’est la moindre de choses non?)

  10. Posté par Daniel IBARRART a dit : le

    Je maitrise mal G+ mais je lui reconnais au moins un intérêt majeur : c’est la rapidité d’indexation de ses posts. Même si l’abandon de l’autorship à freiner la visibilité des posts ceux-çi se trouvent assez rapidement dans le moteur de recherche.
    Son interface est toutefois plus complexe à maitriser que twitter ou facebook.
    Le soucis avec google est le nombre de sortie marketing et la faible pérennité des concepts. Je me souviens encore de la révolution wave passée à la trappe rapidement

  11. Posté par Patrice a dit : le

    La plus grosse erreur de Google avec G+ est la lenteur d’utilisation pour des petites connexions, je ne sait pas si vous avez eu l’occasion de tester G+ sur une connexion adsl 1 ou 2 mega ( ce que l’on a encore beaucoup dans les campagnes ), c’est tout simplement inutilisable tant les temps de chargements sont longs…