Sélectionner une page
string(436) "
MédiasSociaux.fr Le blog de MediasSociaux.fr Inbound Marketing Analyse d’un outsider des réseaux sociaux : Twitter
"
Réseaux Sociaux
MédiasSociaux.fr Le blog de MediasSociaux.fr Inbound Marketing Analyse d’un outsider des réseaux sociaux : Twitter

Analyse d’un outsider des réseaux sociaux : Twitter

26 Mar 2008

Depuis juillet 2006, Twitter surprend son monde. Son interface, son utilisation, le type de profils qu’on y retrouve…. on peut dire que c’est un réseau social à part.

Et pourtant, le petit oiseau bleu a difficilement trouvé la rentabilité de son modèle économique. Ce n’est en effet que cette année qu’il a enfin pu réussir à faire du profit, grâce à des restrictions budgétaires. Plus de 500 millions de personnes y sont inscrites. Une importante communauté a su trouver ses marques sur cette plateforme qui au premier usage semble être compliquée. Décryptage d’une révolution des réseaux sociaux !

Twitter la plateforme de la spontanéité

Avec son concept innovant, Twitter a su s’imposer comme la référence du genre. Jusqu’à maintenant, aucun autre n’a réussi à arriver à son niveau. Avec ses 500 millions d’utilisateurs, Twitter s’est placé sur un domaine encore peu exploré : le microblogging.

Micro ? Tout simplement parce que la plateforme permet d’envoyer des messages court à ses abonnés ou « followers ». Pour beaucoup, c’est une des raisons du succès de la plateforme. Jusqu’en novembre dernier, il était impossible de dépasser les 140 caractères. Maintenant, on peut écrire jusqu’à 280 caractères, une véritable révolution offrant davantage de liberté sur la plateforme.

A l’époque, les réseaux sociaux tendaient à s’essouffler. Le point fort du réseau social de microblogging était et l’est toujours d’ailleurs, son adaptation à l’utilisateur qui le développe et l’évolue au hasard des rencontres. Elle est une plateforme intimiste où les échanges peuvent être des tuyaux, des demandes de conseils, certains y racontent leur quotidien… On parlait alors d’une nouvelle forme d’expression et d’interaction sociale selon le blogueur Fred Cavazza.

Le paradoxe Twitter

Si aujourd’hui beaucoup d’entre nous connaissent Twitter ou en ont entendu parler, très peu l’utilisent ou au moins une fois, mais ont abandonné trop vite. Il faut dire que le minimalisme sur lequel la plateforme a tout misé peut sembler compliqué au premier abord.

Comparé à Facebook, le paradoxe Twitter est justement ce minimalisme qui engendre pourtant davantage d’interactions sociales. Ainsi, contrairement au réseau social le plus populaire, on y vient pour discuter avec des inconnus et tisser des liens.

Au final, personne n’a jamais réussi à égaler Twitter et ce malgré de nombreuses tentatives. Google par exemple a bien essayé de tenter l’aventure avec le rachat de Dodgeball ou Jaiku, mais sans succès.

S’il est populaire auprès de ses inscrits, Twitter a pourtant eu du mal à trouver son modèle de rentabilité. Ce n’est qu’à la fin de l’année dernière qu’elle a enfin pu dégager du bénéfice avec 732 millions de dollars de chiffre d’affaire. Cela s’est fait grâce à la mise en place de nouvelles sources de revenus comme l’API Premium payante ainsi qu’une version payante avec promotion automatique des comptes et des tweets. En parallèle, l’entreprise a aussi intégrer une volonté évidente de réduire ses dépenses. Ceci étant dit, il n’en reste que Twitter dispose encore d’un certain potentiel. L’entreprise le prouve avec la sortie de Periscope destiné à concurrencer Facebook Live, même si d’autres échecs retentissants défrayent son histoire comme Vine, la plateforme de partage de vidéos courtes fermée en janvier 2017.