Sélectionner une page
string(411) ""
Réseaux Sociaux

Facebook en bourse : le point

8 Avr 2019

Le numéro un des réseaux sociaux a rassuré les marchés malgré le ralentissement de sa croissance. Malgré un parc utilisateurs qui n’a pas beaucoup évolué, Facebook a affiché une certaine résilience. Marc Zuckerberg entend beaucoup investir en 2019 pour que le géant se maintienne.

Déception au niveau du nombre d’utilisateurs, mais …

Stagnant aux États-Unis et au Canada, reculant pour la deuxième fois en Europe, mais augmentant bien que moins rapidement dans le reste du monde, le nombre d’utilisateurs de Facebook est toujours une donnée importante. Si depuis quelque temps l’entreprise peine à séduire davantage de monde, elle reste néanmoins le numéro un des réseaux sociaux avec 2.6 milliards d’utilisateurs.

Mark Zuckerberg a avancé deux données qu’il juge encourageantes : 100 milliards de messages par jour envoyés via un des services du groupe à savoir Instagram, WhatsApp et Messenger et 1 milliard de « stories » partagées chaque jour. Ce format que Facebook a récemment intégré dans son écosystème connait un succès fulgurant.

Un résultat satisfaisant

Alors que Facebook s’est retrouvé dans l’œil du cyclone ces dernières semaines, il a limité la casse au vu de son résultat au troisième trimestre. En effet, l’entreprise est finalement parvenue à contrôler ses dépenses malgré des investissements conséquents dans la protection des données personnelles et la sécurisation du réseau en général.

Le chiffre d’affaires élevé à 13.73 milliards de dollars n’a pas atteint le consensus de 13.78 milliards, mais Facebook a été crédité de son revenu trimestriel le plus élevé. Bien que la croissance ait ralenti, le chiffre d’affaires a bondi de 33% sur l’année. Et bien que le climat soit actuellement placé sous le signe de la défiance par rapport aux réseaux sociaux, le revenu moyen par utilisateur de Facebook en est à son deuxième niveau le plus élevé à plus de 6 dollars. Un pic historique a même été atteint aux États-Unis et au Canada à 27.61 dollars par utilisateur.

Pour ce qui est des charges, Facebook a augmenté ses dépenses d’exploitation de 53% sur un an. Lors du troisième trimestre, l’entreprise a investi jusqu’à 3.3 milliards de dollars essentiellement pour améliorer la sécurité et pour lutter contre les fake news et les contenus extrémistes.

Malgré cela, le résultat de Facebook a progressé de 9% sur un an avec un bénéfice net de 5.14 milliards de dollars, les marchés ne s’y attendaient pas. Quoi qu’il en soit, il convient de noter que la croissance a ralenti, mais la résilience de l’entreprise est encourageante.