Sélectionner une page
string(435) "
MédiasSociaux.fr Le blog de MediasSociaux.fr Inbound Marketing Comment Facebook s’impose comme la nouvelle plateforme du XXIè siècle
"
Réseaux Sociaux
MédiasSociaux.fr Le blog de MediasSociaux.fr Inbound Marketing Comment Facebook s’impose comme la nouvelle plateforme du XXIè siècle

Comment Facebook s’impose comme la nouvelle plateforme du XXIè siècle

28 Avr 2015

En bientôt 20 ans, on peut dire que Facebook a fait du chemin. Ce réseau social créé en 2004 a réussi le pari audacieux de fédérer un maximum de personnes de tous bords, là où tout le monde prédisait année après année l’échec. Aujourd’hui, le réseau compte ainsi plus de 2.2 milliards d’utilisateurs actifs mensuels. De quoi faire pâlir d’envie les mastodontes de l’internet et encore davantage les publicitaires, puisque le site de Zuckerberg dispose de la plus grande base de données au monde. S’il y a encore quelques années le monde technologique était dominé par le duo Intel et Windows, aujourd’hui on assiste à l’hégémonie des GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon).

Facebook en chiffres en 2018

Facebook aujourd’hui, c’est des statistiques et des chiffres affolants. Au jour le jour, ils sont 1.45 milliards à se connecter et à utiliser la plateforme. Une source indispensable de trafic à laquelle on ne peut donc plus échapper. Qu’on soit professionnel, artisan, entrepreneur ou simple particulier, Facebook est omniprésent dans notre vie de tous les jours. Cette réussite insolente de la plateforme se traduit également en chiffres d’affaires avec une entreprise qui fait 11.97 milliards de dollars de CA et un bénéfice net de 5.5 milliards de dollars et ce, juste pour le premier trimestre 2018. En 2017, l’entreprise affichait un CA de 40.6 milliards de dollars et un bénéfice de 15.9 milliards de dollars.

Troisième site le plus visité au monde, Facebook jouit notamment d’une certaine aura sur les terminaux mobiles. En février 2017, plus d’1.74 milliards d’utilisateurs se connectaient au site depuis leur téléphone. Dans le monde, plus de 5 milliards de personnes possèdent désormais un téléphone.

La mainmise de Facebook sur les réseaux sociaux

Facebook, c’est bien évidemment et avant tout son site web sur lequel on retrouve ses amis, ses connaissances… Mais pas seulement. En avril 2012, Facebook rachète Instagram pour la modeste somme de 750 millions de dollars. Un achat des plus pertinents puisqu’Instagram aujourd’hui c’est 800 millions d’utilisateurs. Parmi eux, 2 millions sont des annonceurs, c’est-à-dire qu’ils ont eu recours au moins une fois à la publicité sur la plateforme de partage de photos.

Facebook, c’est aussi deux applications de messagerie instantanée. On retrouve d’abord Messenger, la version mobile de la messagerie officielle. Permettant de discuter avec ses contacts, l’application sert de support publicitaire à l’entreprise. En 2017, elle avait lancé la publicité statique sur son application. En juin, dernier, c’était au tour des vidéos publicitaires de faire leur arrivée entre deux conversations privées. Plus de 1.3 milliards de personnes utilisent Messenger.

Deuxième application de messagerie instantanée, WhatsApp est le deuxième bon achat de Zuckerberg. Fondée en 2009, l’application mobile destinée à remplacer les SMS est rachetée par Facebook pour 19 milliards de dollars en 2014. Aujourd’hui, l’application comptabilise plus de 1.3 milliards d’utilisateurs actifs dans le monde entier. Elle sert même de seule source Internet dans certains pays.

Un modèle rempli d’atouts

La véritable force de Facebook n’est pas juste en chiffres. Le réseau social dispose également de cette force d’innovation pour se renouveler chaque jour et inciter ses utilisateurs à continuer à rester sur sa plateforme et son écosystème. Ces dernières années, le réseau social a tout misé sur les contenus en vidéo. De quoi détrôner des géants comme Youtube. Pas encore, mais presque puisqu’elle comptabilise plus de 20 millions d’heures de vidéos visionnées chaque jour.

Depuis le début de l’année, Facebook met aussi en avant une refonte totale de son algorithme d’affichage. Visant à réunir une communauté plus qu’à être un simple média, le nouvel algorithme met en avant le contenu susceptible d’intéresser l’utilisateur. Il y a peu de place certes pour les annonceurs qui se retrouvent obligés de payer, mais qui permet l’utilisateur d’avoir davantage d’interactions sur la plateforme. Un coup double pour le géant de Palo Alto destiné surtout à fidéliser ses utilisateurs, mais aussi à inciter un peu plus les communicants à allouer un budget spécifique.

Le contenu n’a donc jamais eu autant de place que maintenant sur Facebook. C’est une manne essentielle si on désire continuer de rester visible sur la plateforme. Il est certain que pour les prochaines années, il va falloir toujours composer avec elle plutôt que sans.