Sélectionner une page
string(403) "
MédiasSociaux.fr Le blog de MediasSociaux.fr Inbound Marketing Foursquare ne se développe pas en France
"
Réseaux Sociaux
MédiasSociaux.fr Le blog de MediasSociaux.fr Inbound Marketing Foursquare ne se développe pas en France

Pourquoi Foursquare peine à se développer en France ?

30 Sep 2018

La géolocalisation est un prolongement annoncé de l’Internet mobile et visiblement les Français en sont friands. Après un lancement en fanfare en 2009, l’application Foursquare n’a pas poursuivi son ascension à cause d’une stratégie visiblement mal conçue dès le départ.

La géolocalisation, une mine d’or pour le marketing

Les chiffres de l’étude Baromobile d’Omnicom Media Group de cette année sont éloquents en ce qui concerne l’usage de la géolocalisation en France. Le moins qu’on puisse dire est que les fonctions de généralisation sont en voie de progression avec en tête les fonctions d’itinéraires et de localisation.

85% des Parisiens utilisent régulièrement ces fonctions. Par ailleurs, 23% des utilisateurs affirment activer leur Wifi dans la rue et 14% en voiture. Qu’est-ce que cela signifie ? Une mine d’or d’informations qui ne demande qu’à être exploitée et des habitudes qu’il convient de capitaliser.

On parle alors de marketing géolocalisé. Comme son nom l’indique, il s’agit de s’appuyer sur les données de géolocalisation pour proposer aux consommateurs les offres les plus pertinentes liées à l’endroit où il se trouve et en temps réel. Cela est devenu possible grâce à la démocratisation du Smartphone. Il est ainsi possible d’être en contact avec un prospect à tout moment et où qu’il se trouve.

Au-delà du ludique

2009, un nouveau service a pointé le bout de son nez dans l’univers des applications : Foursquare. Cette startup a permis aux utilisateurs de découvrir une autre facette de la géolocalisation, au-delà de l’itinéraire avec le GPS. En effet, l’application permettait de faire des « check-in » pour situer ses endroits préférés. Le succès a été immédiatement au rendez-vous avec une fonctionnalité qui a rapidement séduit dans un monde où tout est connecté. Elle a trouvé l’idée de coupler la géolocalisation avec le système de partage des réseaux sociaux. A cette époque, un « chek-in » a même été effectué depuis la station spatiale.

Seulement, le public s’est vite lassé de l’application, assimilée à un simple divertissement. Le bénéfice perçu par les utilisateurs s’est finalement révélé dérisoire, ces derniers privilégiant des services qui sont plus utiles comme ceux qui leur permettent de se repérer, de trouver un endroit ou de recevoir des bons plans de manière contextualisée. En somme, le principal problème de Foursquare est de ne pas avoir pu dépasser ce stade du ludique vers l’utilitaire.

Une erreur de communication dès le départ

Il a fallu du temps pour que Foursquare clarifie son positionnement. Considéré comme un jeu, les entreprises, notamment en France ne savaient pas sur quel pied jouer avec l’application. Etait-elle destinée au grand public ou au commerce ? C’était flou. Une meilleure communication aurait grandement aidé le service qui aurait à coup sûr séduit les enseignes. Au moment voulu, elle n’a pas su développer des partenariats. Les hésitations de l’application ont fait l’affaire d’opportunistes comme DisMoiOù ou FoodSpotting en France. Justement, ces acteurs verticaux et plus spécialisés proposent de l’utilitaire, ce qui a toujours manqué à Foursquare. La Fourchette par exemple indique les restaurants qui offrent des réductions à proximité. D’autres applications combinent les avis en temps réel avec la localisation.

Quoi qu’il en soit, bien que Foursquare ne soit plus ce qu’il était, il propose toujours un annuaire communautaire de points d’intérêt…

Demande d'infos