Sélectionner une page
string(397) ""
Réseaux Sociaux

Miser sur le social merchandising avec Facebook

13 Août 2018

Facebook rencontre un fort succès actuellement auprès des utilisateurs. Dans ce sens, il suscite l’intérêt des marques qui cherchent les moyens de capitaliser ce lien fort qui s’est tissé entre la plateforme et les consommateurs. Ainsi, beaucoup ont pensé à transposer leur boutique e-commerce sur le réseau social. Mais est-ce qu’il faut le faire ?

A l’heure du social shopping

Les réseaux sociaux ont apporté une dimension sociale au commerce électronique. C’est un fait. Avec la démocratisation des plateformes comme Facebook, on parle actuellement de social shopping. En effet, l’expérience et les avis des autres comptent de plus en plus dans la décision d’achat d’un consommateur.

Désormais, les internautes tiennent compte de ce que pensent les autres consommateurs d’un produit ou d’un service avant de sauter le pas. Par ailleurs, les réseaux sociaux offrent d’autres possibilités pour inciter les utilisateurs à acheter. En d’autres termes, l’importance de Facebook et consorts ne cesse d’augmenter.

Plusieurs enseignes s’appuient sur le social merchandising pour stimuler les ventes, l’idée est de profiter du cercle vertueux de ce mécanisme propre aux réseaux sociaux. En effet, lorsqu’un consommateur achète un produit, il va sur Facebook pour « partager » son acquisition à ses amis ou pour émettre un avis sur l’article. Cette expérience, si elle est positive, suscitera l’intérêt des autres utilisateurs qui vont chercher à en savoir davantage et à terme, acheter. Trip Advisor par exemple propose le widget TripFriends qui permet de retrouver les avis des amis sur une destination, un hôtel … Ces avis sont très importants aux yeux des consommateurs, car ils proviennent d’une vraie expérience qu’ils peuvent vérifier auprès de leurs proches.

Une expérience d’achat plus personnalisée

L’autre avantage de Facebook, ce sont les données qu’il peut fournir pour qu’une marque puisse proposer des contenus publicitaires plus personnalisés, augmentant ainsi le taux de conversion. Amazon par exemple a adopté à merveille cet aspect social du merchandising en permettant à un utilisateur de Facebook d’avoir accès à la wish list d’un ami qui fête bientôt son anniversaire. Comme son nom l’indique, il s’agit de la liste des articles qui l’a intéressé sur Amazon. Ainsi, l’utilisateur peut acheter des cadeaux qui correspondent à ce que recherche cet ami.

Il n’est donc pas question ici de lancer directement une boutique sur Facebook. L’idée serait plutôt d’optimiser son site e-commerce en le rendant plus « social ». En d’autres termes, c’est la dimension sociale qu’il convient d’apporter à son site. Les opportunités d’améliorer l’expérience d’achat sont nombreuses sur le réseau social, au marketer de trouver la bonne formule pour y parvenir !